France Télévisions : un rajeunissement qui ne passe pas !

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Michel Drucker a poussé un véritable coup de gueule contre le rajeunissement de l'antenne de France Télévisions.

Le fait média du jour, c’est la politique de rajeunissement voulue par la direction de France Télévisions. On l’a vu ces derniers jours avec l’éviction de Julien Lepers.

Une stratégie qui fait partie des ambitions de Delphine Ernotte, la nouvelle patronne du groupe.

Delphine Ernotte a un objectif très clair pour le groupe dont elle a pris la tête au mois d’août dernier. Elle en faisait état dès sa prise de fonction : "il faut que France Télévisions résonne avec ses téléspectateurs, qu’il soit plus en phase avec les nouveaux usages".
"Il faut reconquérir un public qui déserte de plus en plus la télévision" : ce public, c’est les jeunes, ça passe donc par "plus d’audace, par plus d’ambition".
Mais ça passe aussi par un changement des visages qui incarnent les différentes chaînes du groupe. Ce renouvellement, il est indispensable pour une télévision publique dynamique.

Et dans la ligne de mire de Delphine Ernotte, une catégorie d’animateurs en particulier : celle des "hommes" , "blancs" et de "plus de 50 ans".
Elle veut sortir de ce triptyque infernal, qui rime avec un immobilisme d’un autre temps. Elle veut passer un grand coup de balai et féminiser l’antenne, mais aussi la rajeunir donc.

Dernier épisode en date dans cette volonté de "ripoliner" la maison France Télé, c’est bien évidemment l’éviction de Julien Lepers de Questions pour un champion et son remplacement par Samuel Etienne.
Un coup de tonnerre totalement inimaginable il y a encore quelques semaines…

Mais désormais, les choses ont changé : la chasse aux anciens est ouverte !

Hier, un animateur de France Télévisions est sorti de sa réserve : c’est Michel Drucker.

Cette stratégie de rajeunissement de l’antenne ne plait pas à tout le monde. et visiblement pas à l’animateur de Vivement Dimanche, qui a 73 ans, dont 50 passées à la télévision. Une longévité hors norme qui le place un peu naturellement dans le viseur.
Hier, Michel Drucker était dans les studios du Buzz TV de TV Magazine. Il a poussé un coup de gueule, tout en retenue, sur cette stratégie. Le ton est feutré, mais les mots sont là lorsqu’il s’agit de la définir.

Pour Michel Drucker, la politique actuelle menée par Delphine Ernotte s’apparente à un "racisme de l’âge" et lorsqu’on l’interroge sur la situation de Julien Lepers et sur son éviction, l’animateur de Vivement Dimanche ne peut s’empêcher de penser à son cas personnel.
Il en a vu d’autres, mais il sent le vent du boulet se rapprocher. Il espère juste être le dernier à rester ce repère pour les téléspectateurs, à conserver son titre de recordman indétrônable de l’antenne.

Cette politique du rajeunissement mène-t-elle au succès ?

Pas vraiment. Plus que de conquérir un nouveau public, cette stratégie a tendance à désarçonner les fidèles.
Ce n’est pas le changement de visage qui donne mécaniquement un coup de fouet aux audiences. N’oublions pas que la télévision est un loisir d’habitude. C’est un média de rendez-vous qui passe par des repères, comme le soulignait Michel Drucker…

Quoi qu’il en soit, ce matin, une question inquiète quelques animateurs, des "hommes" , "blancs" et de "plus de 50 ans". Ils sont encore quelques-uns à France Télé.

Cette question, elle consiste à savoir qui est le prochain sur la liste ?