France 2 : quelles seront les nouveautés de la rentrée ?

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Après l'annonce de l'arrêt des émissions de Sophie Davant et Stéphane Bern, on en sait désormais un peu plus sur les après-midis de France 2 pour la rentrée.

Le fait média du jour, c’est les après-midis de France 2 qui se dessinent progressivement. Dans une interview à Télérama, le patron de France 2 lève le voile sur la grille des programmes de la rentrée prochaine, pour ce créneau entre 14 heures et 19 heures.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le chambardement annoncé aura bien lieu.

Vincent Meslet, directeur exécutif de France 2, en apporte les détails. Il se livre à un exercice de transparence assez rare et surtout assez tôt dans l’année, alors que nous ne sommes que fin mai et la saison n’est pas encore terminée.
En cela, il respecte le calendrier qu’il s’était fixé au mois de janvier, il expliquait vouloir rendre ses arbitrages à la fin du printemps. Et c’est donc ce qu’il fait dans une interview à lire dans le prochain numéro de Télérama, en kiosque demain.
Alors, il y a beaucoup de confirmations, mais pas de très grosses surprises.

Il confirme d’abord l’arrivée de Frédéric Lopez, à 14 heures, avec une nouvelle émission intitulée Mille et une vies. Le concept ? Une émission de témoignages "positive", censée raconter de belles histoires, comme sait le faire l’animateur de Rendez-vous en terre inconnue, au croisement de La parenthèse inattendue et de Toute une histoireToute une histoire qui disparaitra donc après 10 ans d’existence, comme on vous l’avait annonçait depuis plusieurs semaines.

Autre confirmation d’une information qui tournait depuis plusieurs semaines, c’est l’arrivée de Thomas Thouroude. En toute fin d’après-midi, juste avant Nagui , le transfuge de Canal+ proposera en direct, un talk-show d’actualité, d’infotainment à la fois informatif et divertissant. Autour de lui, des chroniqueurs et des humoristes. Le nom de code de ce programme est pour l’heure : Les Français ont toujours raison. Le tout, sur une case que Thomas Thouroude connait bien puisqu'il s'était essayé au pré-access avec le Before du Grand Journal pendant la saison 2014-2015.

L’arrivée de ce nouveau programme, en lieu et place d’Olivier Minne et de son jeu Joker, annonce d’ores et déjà un combat passionnant. A partir de septembre, au même moment, sur TF1 on retrouvera Arthur, lui aussi en direct avec Cinq à sept avec Arthur. Et sur D8, c’est Camille Combal, toujours en direct, qui proposera une sorte de première partie de Touche pas à mon poste. Trois programmes qui s’adressent au même public et dont les concepts devraient un peu se marcher dessus.

Entre l’émission de Frédéric Lopez et celle de Thomas Thouroude, le directeur de France 2 a plusieurs pistes en tête.

Entre 15 heures 30 et 18 heures, on devrait retrouver trois émissions incarnées par trois animateurs différents. D’abord Sophie Davant, et c’est la petite surprise de ces annonces. L’animatrice de Toute une histoire planche sur un magazine intitulé Ça mérite qu’on en parle, là encore, une émission de témoignages qui devrait mêler interviews, débat et reportages. Il s’agit de l’adaptation d’un programme espagnol. En revanche, le directeur des programmes de France 2 n’est pas très clair sur la date à laquelle ce programme pourrait arriver à l’antenne.
Ensuite, on pourrait retrouver un autre habitué des après-midis de la chaîne puisque Stéphane Bern finalise deux projets, il a tourné deux pilotes : une émission autour de l’histoire et une autre autour du patrimoine et des plus beaux lieux de France.
Enfin, Vincent Meslet annonce aussi l’arrivée d’un nouveau visage : celui d’Amanda Scott, qu’on a pu voir au côté de Dave le dimanche sur France 3. L’animatrice, repérée sur France 4, héritera d’un nouveau divertissement, qui pourrait ressembler à un "show à l’américaine", un peu dans la veine de ce que font Oprah Winfrey ou Elle DeGeneres.

Cette grande valse des programmes signe mécaniquement la fin d’autres émissions. Si Stéphane Bern est toujours dans la partie, on l’a vu, son émission Comment ça va bien est jetée aux oubliettes. Exit aussi Christophe Michalak et son jeu culinaire, Dans la peau d’un chef.

Cette redistribution des cartes, la direction de France 2 en avait fait sa priorité.

Avec la patronne de France Télévision, Delphine Ernotte, Vincent Meslet avait identifié les points noirs de la grille de France 2. Dans Télérama, il raconte être parti de ce qu’il appelle "un bilan lucide de la situation" qu’on peut traduire plus simplement par "qu’est-ce qui marche ?" et "qu’est-ce qui ne marche pas ?".

Pas question de toucher à ce qui fonctionne en terme d’audience comme les fictions, les programmes d’informations et l’access de Nagui. En revanche, le vrai challenge, c’était de donner plus de vigueur à des après-midis un peu assoupies. Aujourd’hui, il prouve qu’il a pris la mesure de cet enjeu. Le tout avec une petite contrainte de rien du tout : économiser 10 millions d’euros. En clair, être plus attractif tout en coûtant moins cher. Vincent Meslet s’attelle à la tâche avec une obsession : trouver la martingale, trouver la bonne combinaison pour remplir les caisses. On le répète depuis des années et notamment depuis l’interdiction de la publicité après 20 heures, il faut faire le plein de téléspectateurs à ce moment de la journée.

C’est sans doute encore plus vrai à France 2 que partout ailleurs !