Folie passagère : France 2 décide de l'arrêt de l'émission

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

France 2 a décidé de mettre un terme à l'émission de Frédéric Lopez, Folie passagère, diffusée le mercredi soir en seconde partie de soirée à cause des mauvaises audiences.

Le fait média du jour, c’est cette information exclusive : c’est l’arrêt de Folie passagère sur France 2. La chaîne a décidé de mettre un terme à l’émission hebdo de 2e partie de soirée animée par Frédéric Lopez. Elle s’arrêtera définitivement à la fin de la saison.

A France 2, l’hécatombe continue.

Après Toute une histoire qui ne reviendra pas la saison prochaine, on vous l’apprenait hier matin, c’est donc l’émission du mercredi soir de France 2 qui vit ces dernières semaines à l’antenne.
Folie Passagère disparaîtra des grilles au mois de juin.
Selon nos informations, la chaîne a décidé hier de mettre un terme à ce qui ressemble à un rendez-vous manqué entre Frédéric Lopez et les téléspectateurs.
Après un démarrage très encourageant début novembre avec plus d’1,3 million de téléspectateurs, le talk-show de Frédéric Lopez s’est ensuite effondré semaine après semaine, jusqu’à atteindre son pire score, mercredi, avec seulement 674.000 fidèles.
C’est au lendemain de cette déroute que la décision a été prise alors que l’animateur rentrait tout juste de l’enregistrement d’un nouveau numéro de Rendez-vous en terre inconnue avec Mélanie Doutey en Mongolie.
En moyenne, le talk-show atteint péniblement les 900.000 téléspectateurs. En part d’audience, Frédéric Lopez et sa bande n’ont passé la barre des 10 % qu’à 3 reprises sur un total de 16 émissions.
10 %, c’était le minimum que Frédéric Lopez voulait atteindre, i a donc échoué dans cette mission.

Pour être honnête, cet arrêt de Folie passagère, on le sentait un peu venir.

Frédéric Lopez en était même le premier conscient. L’animateur n’est pas du genre à se cacher derrière son petit doigt. Quand les choses vont bien, il le dit mais quand elles vont moins bien, il le dit aussi, notamment à ce micro au mois de janvier, au moment de lancer une nouvelle formule de Folie passagère.
Frédéric Lopez a le mérite d’être lucide et franc avec les journalistes, mais avec ses équipes aussi.
Début février, il envoyait un message à ses collaborateurs. Il exprimait sa déception après une émission qui n’avait atteint que les 8,7 % de part d’audience et concluait avec ces mots : "sans présager de la suite, c’est cette phrase qui m’habite ce matin : "On ne nous enlèvera pas ce qu’on a dansé, ce qui est vécu est vécu". Une phrase un brin fataliste qui trouve une résonance toute particulière aujourd’hui.

Décidément, cette case est compliquée pour France 2.

La saison dernière, c’était Alessandra Sublet qui se cassait les dents sur ce créneau avec Un soir à la Tour Eiffel.
Mais les scores de celle qui sera au micro de Jean-Marc Morandini ce matin étaient finalement du même niveau que ceux de Folie passagère. Il semble bien difficile pour France 2 de trouver la bonne formule sur cette case.
Une bonne formule qui a peut-être déjà un postulant : c’est Patrick Sébastien. On apprenait la semaine dernière que l’animateur du Plus Grand Cabaret du monde avait renouvelé son contrat avec France 2. Il confiait qu’il réfléchissait à des projets pour la chaîne, en prime-time, mais aussi en deuxième partie de soirée. Peut-être a-t-il des propositions à faire pour ce créneau maudit du mercredi soir.

Quoiqu’il en soit, ce matin, on constate que France 2 a commencé son grand chamboule-tout. C’est tôt dans la saison, nous ne sommes qu’au mois de mars mais finalement, c’est peut-être aussi le meilleur moyen de préparer l’avenir.