Fête de la musique : le coup de gueule de Patrick Sébastien

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Patrick Sébastien a annoncé qu'il n'animerait plus la Fête de la Musique suite "un jeu de commerce d'artistes" entre France 2 et TF1 qui l'a écœuré.

Le fait média du jour, c’est le énième coup de gueule de Patrick Sébastien. L’animateur n’a pas la langue dans sa poche, on le sait, et il le prouve encore une fois dans une interview publiée cette semaine.

Cette fois, quelle est la cause de sa colère ?

Ce n’est pas le réchauffement climatique ou la situation des migrants... C’est la dernière édition de la Fête de la musique qu’il animait sur France 2 au mois de juin dernier. Elle lui laisse un arrière-goût très amer, comme il le confie dans un entretien accordé au magazine TV Grandes Chaînes.

Il se dit "écœuré" par cette expérience et notamment par l’attitude de TF1. Vous vous en souvenez, le 20 juin dernier, on assistait à une guerre des émissions musicales. Ce soir-là, la Une programmait La chanson de l’année, présentée par Nikos Aliagas, exactement au même moment que La Fête de la musique que l’animateur présentait sur France 2.

Deux émissions qui se ressemblaient étrangement : deux grands concerts, en direct, sur deux grandes scènes, où défilait une pléiade d’artistes français et internationaux. Pour Patrick Sébastien, ce soir-là, TF1 a organisé une forme de concurrence déloyale, frontale. Il reproche à la Une d’avoir installé "un jeu de commerce d’artistes".

Un bras de fer s’était engagé entre les deux chaînes pour attirer sur leur plateau les artistes les plus populaires. Une surenchère qui avait notamment conduit Mika, Louane, Kendji Girac ou les Fréro Delavega à aller plutôt sur TF1 que sur le service public. Normal, me direz-vous : les artistes que je viens de citer sont engagés avec la Une.

Pour Patrick Sébastien, cette attitude est tout bonnement inacceptable. Elle est "nulle" même, c’est le mot qu’il utilise. Plus de quatre mois après les faits, il règle ses comptes, et visiblement, il n’est pas content du tout !

Surtout qu’en terme d’audiences, la Fête de la musique avait été battue à plates coutures par TF1.

Il faut bien reconnaître que la Une avait bien réussi son coup. Ce soir-là, les téléspectateurs avaient choisi leur camp. Ils étaient près de quatre millions à suivre les prestations qui s’enchaînaient sur TF1. Cela représentait 25 % du public soit un téléspectateur sur quatre. Sur France 2, ils étaient moins, beaucoup moins : 2,6 millions de téléspectateurs seulement pour 17 % du public. Un score en très net repli par rapport aux éditions précédentes. 600.000 fidèles de moins qu’en 2014 soit près de deux millions de moins qu’en 2013.

Une contre-performance qui reste un peu en travers de la gorge et qui provoque son coup de sang.

L’animateur du Plus grand cabaret du monde, plutôt habitué aux audiences flatteuses, est sans doute un peu vexé d’avoir été battu aussi largement par TF1 et il l’exprime aujourd’hui.

Il va même plus loin : pour lui, "c’est ter-mi-né" ! Il l’annonce dans cette interview : il ne présentera plus jamais La fête de la musique sur France 2.

Il y a peut-être aussi une autre raison

Outre le comportement de TF1, outre la mauvaise performance de l’émission, il y a peut-être autre chose.

Il faut bien reconnaître que la dernière édition de la Fête de la musique n’a pas fait parler d’elle pour les bonnes raisons. Vous vous souvenez qu’elle avait soulevé une polémique autour de son budget : 950 000 euros versé par France 2 et par la ville de Nice où se déroulait l’émission à la société de production Degel Prod, une société qui appartient à Daniela Lumbroso. Une somme qui semble disproportionnée par rapport aux audiences attendues et aux artistes présents sur scène et qui fait toujours l’objet d’un audit de la part de France Télévisions.

En règle générale, Patrick Sébastien s’exprime sans langue de bois sur de nombreux sujets, mais il n’a jamais réagi à cette polémique. Étonnamment, il ne s’est jamais prononcé, ni pour accabler la production ni pour la défendre. Mais on imagine qu’il se serait volontiers passé de cet épisode.

D’habitude, Patrick Sébastien chante, mais ce matin, il déchante !