Est-ce un viol : la nouvelle émission polémique de la BBC

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

La BBC a annoncé le lancement d'une nouvelle émission avec pour concept très polémique de demander à des adolescents si les rapports sexuels qu'on leur diffuse sont des viols.

Le fait média du jour, c’est une émission qui fait scandale en Grande-Bretagne avant même sa diffusion. Dans ce programme, des adolescents vont visionner une scène de sexe et ils devront dire si, selon eux, il s’agit d’un viol ou non.

Quel est le concept de ce programme qui soulève la polémique outre-Manche ?

Cette émission s’appelle Is this rape ? En français, ça signifie : "S’agit-il d’un viol ?". Cette question, elle va être posée à la télévision anglaise à un panel de 24 adolescents, 12 filles et 12 garçons. Quelques minutes auparavant, ils auront visionné une séquence de sexe entre deux jeunes gens, tournée expressément pour l’émission. Une scène de sexe fictive, entre deux comédiens. C’est important de le souligner.

Ces 12 adolescents devront déterminer si l’acte qui leur a été diffusé leur semble consenti ou s’il leur semble contraint. Pour répondre à cette question, ils s’appuieront sur la conversation entre les deux protagonistes sur l’attitude de la jeune femme et sur ses gestes.

Ce programme sera diffusé lundi prochain, à 21h00, sur la troisième chaîne de la BBC, BBC Three, un chaîne destinée aux jeunes adultes. C’est un peu l’équivalent de France 4 en France.

Mais depuis qu’il a été dévoilé, il provoque une vague de protestation. Ce n’est pas le thème de ce programme qui est dans le viseur, mais c’est le dispositif mis en place pour l’émission qui a recours au vote du panel mais aussi à celui des téléspectateurs.

Pour l’association britannique d’aide aux victimes Rape Crisis, le résultat de ce vote du public pourrait avoir des effets dévastateurs. Selon l’association, si une séquence qui reproduit une scène de sexe non consenti n’est pas perçue comme telle par le public, ça aurait pour effet de plonger un peu plus les victimes dans la détresse et de les enfermer dans le silence.

Depuis quelques jours, la chaîne tente de se défendre.

Elle rappelle ce qui l’a poussée à imaginer ce programme. La chaîne est partie d’un constat : la méconnaissance des adolescents britanniques sur la législation autour du viol. Ce flou, BBC Three compte bien le dissiper. Elle rappelle sa vocation pédagogique et un traitement "sensible" du sujet.

En plateau, après le vote du panel, un débat sera organisé avec un avocat, spécialiste des affaires de mœurs. Il viendra expliquer ce que dit la loi puis répondra aux questions des adolescents.

De plus, Is this rape ? est programmée dans une case de BBC Three qui se penche régulièrement sur les problématiques de l’adolescence. Sur la consommation d’alcool, de drogues, sur les violences domestiques ou scolaires, sur les questions de sexualité, sur le suicide des jeunes... Des sujets traités à chaque fois avec pudeur et de manière très responsable.

Mais ces précautions, cette bonne foi affichée, ne suffisent pas à calmer les détracteurs de ce programme qui ne désarment pas et demandent même une déprogrammation de l’émission.

Ça rappelle une polémique en France, avec un programme autour de l’alcool.

Ce programme, c’était Alcootest. Il y a un an, France 4 se penchait sur un comportement à risques. Celui des jeunes face à l’alcool. Face à ce qu’on appelle notamment le "binge drinking". On y voyait notamment des jeunes adultes, des cobayes, réagir dans différentes situations, après une consommation d’alcool.

Quelques mois auparavant, alors que l’émission était en cours de tournage, plusieurs associations étaient montées au créneau et avaient manifesté leur désapprobation, réclamant même une intervention du CSA. Pour elles, hors de question de montrer des jeunes se souler à l’écran. Elles parlaient même d’une forme de "biture organisée".

France 4 avait tenu bon à l’époque et le résultat avait été finalement reçu positivement. Plaçant le sujet de la consommation d’alcool des jeunes dans le débat public. Ce matin, outre-Manche, du côté de la BBC Three, on espère qu’il en sera de même.