Canal+ rappelée à l'ordre par la répression des fraudes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Les modalités pour le désabonnement de Canal + vont être revues à la demande du ministère de l'Economie. Bercy réclame à la chaîne payante de mieux informer ses clients sur la résiliation de leur contrat. Dans les colonnes du Parisien, Carole Delga, secrétaire d'Etat de la consommation, a affirmé avoir téléphoné aux dirigeants de Canal +. "Il va falloir que ça change vite, très vite", a-t-elle déclaré.

Canal + compte plus de six millions d'abonnés aux programmes de cinéma et de sport alléchants. Contrairement aux autres chaînes privées, elle fonctionne sur des contrats en renouvellement  par tacite reconduction à date anniversaire. Seulement, l'abonné doit prévenir le service des abonnements de la chaîne au minimum un mois avant la date anniversaire du contrat. Si le fidèle client ne se manifeste pas, il peut être "abonné à vie".

En mars 2014, la loi Hamon a fixé des critères précis pour la communication de ces informations afin de mettre fin aux pratiques de certains diffuseurs tels que Canal +, qui glissaient les renseignements de désabonnement dans des supports annexes.

Vendredi matin, une porte-parole de la chaîne cryptée, rappelle que la communication de ces données aux abonnés  a déjà évolué par rapport aux années passées. Dorénavant, la chaîne envoie chaque année en amont de la date anniversaire, un courrier nominatif contenant des conditions de désabonnement. Cependant, les mesures adoptées par la chaîne ne suffisent toujours pas à la Direction générale de la concurrence et de la répression.