Vers une dématérialisation généralisée des tickets restaurant ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

On fête les 50 ans des titres restaurants.

Le titre restaurant dans la forme que l'on connait aujourd’hui est né en septembre 1967, il a donc 50 ans et quelques mois. Mais le ministère du Travail a opté pour aujourd’hui pour souffler les bougies. Le titre restaurant, en tout cas, est né d’une idée toute simple : permettre aux salariés de pouvoir accéder à un repas équilibré et sain près de leur travail. Ça a été une vraie révolution. Quand on regarde les études c’est un des avantages sociaux préférés des salariés.

Mais tous les salariés n’ont pas de titres restaurants ?

En France, seulement moins de 30% des salariés en reçoivent. Une proportion relativement stable. En effet, selon Ticket restaurant (le leader du marché), un salarié sur deux déjeune à domicile. Une bonne partie vient avec son repas au travail. Le reste, comme nous à Europe 1, peut bénéficier d’un restaurant d’entreprise. Le montant moyen du ticket restaurant est de 7,9 euros. On peut les utiliser dans environ 200.000 restaurants ou supérettes en France.

Mais ces tickets restaurant évoluent beaucoup. Ils sont de plus en plus dématérialisés ?

Aujourd’hui, environ 30% de ceux qui ont des titres restaurants ont une carte de paiement ou paient directement grâce à leurs portables. Ça a eu du mal à démarrer parce que nous sommes des filous. On a tous utilisé un peu hors des clous des titres restaurant pour se faire par exemple un bon resto le dimanche. Pour les passer aux enfants, pour payer un peu plus que de l’alimentaire. Ça, avec la carte ce n’est plus possible. Et du coup, au nom de la paix sociale, pas mal d’employeurs n’ont pas beaucoup poussé pour passer à la dématérialisation. Mais ça change, dans des pays comme le Brésil les titres papier n’existent même pas, tout est dématérialisé. Ça présente des petits avantages mine de rien la carte, il n’y a plus de date à respecter, plus de risque de les perdre et on peut payer au centime près. Une réflexion devrait être lancée pour une dématérialisation totale à l'horizon 2020. La ministre du Travail devrait aussi pousser pour permettre aux indépendants d'en avoir. Aujourd’hui, c'est surtout distribuer dans les grosses entreprises.

Ce titre restaurant est-il utile aussi pour l’économie ?

Si l’on en croit les tickets restaurants, 60 à 70% des détenteurs n'iraient pas au restaurant sans ce dispositif. Ça soutiendrait donc l’emploi. 110.000 emplois seraient induits par les titre-restaurant dans l’économie française. Ça ferait rentrer un peu de TVA dans les caisses de l’État, 250 millions d'euros. Ça mérite donc bien un gateau même quelques mois après.