Pôle emploi : selon Wauquiez, les agents conseillent de profiter de la vie plutôt que de chercher du travail

  • A
  • A
L'oeil du lab d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Sylvain Chazot du Lab d'Europe 1 nous dévoile les coulisses de la politique.

Fabienne Le Moal remplace Raphaëlle Duchemin du 23 au 27 octobre 2017.

Sylvain Chazot revient ce vendredi sur la campagne pour la présidence des Républicains qui a commencé et notamment sur le cas de Laurent Wauquiez qui se veut très offensif.

Il est le favori pour être élu en décembre comme président des Républicains. D’ici-là, Laurent Wauquiez a un objectif, prouver qu’il peut rassembler sa famille politique.
Pour ce faire, il a une méthode bien à lui, désigner des ennemis communs. Il y a pêle-mêle, le gouvernement, les Constructifs, la gauche, les élites bien-pensantes, les migrants mais également les assistés. C’est la marotte de Laurent Wauquiez depuis des années, combattre ce qu’il appelle "le cancer" de l’assistanat.
Mercredi, en meeting à Mandelieu-la-Napoule, il a donc ciblé ceux qui, selon lui, profitent du système et gagnent plus en restant chez eux et en cumulant les aides que les honnêtes travailleurs. Tout le monde sait que c’est faux, chiffres à l'appui, mais peu importe.

C’est une vision assez étonnante de Pôle Emploi, un sujet que Laurent Wauquiez connaît bien ?

Exactement. Pôle Emploi a été créé en décembre 2008 avec la fusion de l'ANPE et des Assédic. Et vous savez qui était secrétaire d’État à l’Emploi à cette époque ? Un certain Laurent Wauquiez. Il défendait alors l’agence bec et ongles. "Il faut qu'on arrête de faire du Pôle emploi bashing. C'est trop facile de critiquer les agents", disait-il au journal La Tribune en 2009.

On imagine que les mots de Laurent Wauquiez ont provoqué de nombreuses réactions.

Tout à fait puisque sur les réseaux sociaux, c’est un déchaînement notamment chez les politiques. Voici un exemple parmi d’autres, celui de Florian Philippot. "Le pire de la droite. L’urgence nationale doit être de rebâtir une industrie et de créer de l’emploi, pas de monter les uns contre les autres", s’indigne le chef des Patriotes sur Twitter.
On rappelle qu’avant de quitter le FN, Florian Philippot voulait discuter avec Laurent Wauquiez.
Mais ça aussi, ça a changé…