De Labarre sur le chômage : "Une partie de la population est désespérée"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'invité d'europe nuit est une chronique de l'émission Europe nuit
Partagez sur :

Gilles De Labarre, président de l'association "Solidarités nouvelles face au chômage", demande à l'ensemble de la société de lutter contre le chômage. 

Le gouvernement repart au combat contre le chômage. Manuel Valls a annoncé des mesures nouvelles pour le mois de janvier, dont un plan "massif" sur la formation des chômeurs, lundi soir sur le plateau du 20 heures de France 2. Pour Gilles De Labarre, président de l'association "Solidarités nouvelles face au chômage", il y a urgence sur le front de l'emploi. "Les derniers résultats électoraux montrent qu'une partie de la population est désespérée : que ce soient des seniors, des chômeurs de longue durée ou des jeunes", constate-t-il, avant d'implorer l'ensemble de la société à s'y consacrer. "Il faut leur donner de l'espoir, et que l'ensemble de la société s'y mette : les entreprises, les petites entreprises, les artisans, les organisations syndicales, et les associations comme la nôtre, qui faisons un travail de terrain."

"Retisser le lien social". Gilles De Labarre a ensuite détaillé le mode de fonctionnement de son association. "Nous essayons de retisser le lien social avec les personnes qui n'ont pas d'emploi. Car  la première difficulté qu'elles ont, c'est d'être seules dans leur recherche. Donc elles ont une logique de contacts avec le service public de l'emploi, mais au-delà de ça il faut un accompagnement spécialisé. En général, un binôme d'accompagnateurs aide à la recherche d'emploi. L'efficacité est prouvée, puisque depuis 30 ans nous avons un retour à l'emploi de deux tiers, qui est durable dans le temps."