Droits de succession et réforme de la redevance télé : Emmanuel Macron dit non !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

Emmanuel Macron a dit non à l’alourdissement des droits de succession et non à la réforme de la redevance télé. En clair, on ne touche plus aux impôts !

C’est le message : les impôts, c’est moi, personne n’y touche. On verra si le président tient parole. Un quinquennat, c’est long. Nicolas Barré peut déjà vous dire que certains impôts vont continuer à augmenter, comme la taxe sur le diesel par exemple. Mais pas question de grande réforme et surtout pas sur les successions, n’en déplaise à ceux qui voudraient en profiter pour donner un signal à gauche en taxant les très gros patrimoines. Ça, c’est définitivement exclu.

Pourquoi Emmanuel Macron a-t-il réagi aussi vivement ?

Pour trois raisons. D’abord, la confiance. Alors que l’économie ralentit, il ne faudrait pas casser la confiance en agitant la menace d’une réforme fiscale. Il faut au contraire de la stabilité, il l’avait d’ailleurs dit dans la campagne. Et s’il se tient à cette ligne dans un pays qui souffre d’instabilité fiscale permanente, tant mieux. Ensuite, s’agissant des successions, Emmanuel Macron sait que si on alourdit la fiscalité, ça ne fera qu’encourager le départ des grandes fortunes que la réforme de l’ISF voulait justement freiner. Ce serait donc contre-productif.

Et puis il y a aussi les sondages ?

Les sondages qui montrent que le ras-le-bol fiscal est toujours présent, ce qui n’a rien de surprenant puisque nous sommes le pays champion des prélèvements obligatoires. Selon un sondage OpinionWay que Les Échos publient ce matin, la première priorité économique des Français est la baisse de la fiscalité des ménages, devant la lutte contre le chômage, qui, jusqu’ici, arrivait tout le temps en tête. À défaut de baisser les impôts (il n’en a guère les moyens aujourd’hui), il est important de ne pas y toucher, c’est le message d’Emmanuel Macron. Nous verrons s’il s’y tient.


Lire l’article des Échos : Pas touche aux impôts !

Lire l’article des Échos - Droits de succession : Macron siffle la fin de la partie