Automobile: Tesla sort un modèle pour le marché de masse

  • A
  • A
L'édito économique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

La marque californienne a annoncé la sortie cet été d'un nouveau modèle de voiture électrique trois fois moins cher que les précédents.

L'édito éco de Nicolas Barré, directeur de la rédaction des Echos. Bonjour Nicolas.

La voiture électrique gagne du terrain. Dernier exemple en date, la marque californienne Tesla annonce la mise en vente cet été d’un nouveau modèle trois fois moins cher que les précédents. Au-delà de Tesla, qui est pour le moment plus fort dans le marketing que dans la production à échelle vraiment industrielle, ce qui est intéressant, c’est que l’électrique devient petit à petit un marché de masse. Le parc mondial de voitures électriques a franchi la barre des deux millions. Avec la Zoe et la Leaf, Renault-Nissan en est le leader avec 425.000 voitures en circulation. Ce qui va changer le paysage, c’est que les prix vont s’aligner, entre l’électrique et les modèles à combustion : d’ici 2022, donc dans cinq ans, ce n’est rien, on estime que les prix se rejoindront quels que soient le niveau de gamme. Le frein du prix aura donc bientôt disparu. Et ça c’est une révolution.

Mais il reste d’autres freins

Deux autres, c’est vrai. D’abord celui de l’autonomie mais là aussi, les progrès sont très significatifs. On arrive à des autonomies de 350-400 kilomètres. Vous allez me dire qu’avec ça, on ne fait pas Paris-Nice : c’est l’autre frein, celui du temps de recharge. Là, la barrière technologique est plus lointaine même s’il existe des pistes potentiellement prometteuses. Des chercheurs de Stanford, par exemple, ont mis au point une technologie de recharge sans fil qui permettrait en théorie de recharger une batterie même en mouvement. Ils imaginent même un jour des autoroutes avec des capteurs qui permettraient de recharger les voitures électriques quand elles roulent, mais ça reste quand même de la science-fiction

Ce qui est clair, c’est que les milieux financiers croient à l’électrique

Oui et c’est capital : c’est ce qui permet par exemple à Tesla de trouver des financements. Tesla vaut 58 milliards de dollars à Wall Street, quatre milliards de plus que General Motors et 12 milliards de plus que Ford, qui, eux, produisent des millions de voitures alors que Tesla en a produit moins de 100.000 l’an dernier. La Bourse anticipe une révolution qui est en train d’arriver.