VIDÉO - Tsipras, Vincent Lambert : c'est l'actu en 30 secondes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
    l'actu en 30 secondes est une chronique de l'émission Europe 1 Matin
    Partagez sur :

    ANTISÈCHE - Quelles sont les infos à ne pas rater aujourd'hui ? Chaque jour la rédaction d'Europe 1.fr vous propose sa sélection.

    ÉCONOMIE
    "Nous allons préciser nos propositions dans les deux prochains jours". Alexis Tsipras a fait une intervention remarquée mercredi, devant le Parlement européen à Strasbourg. Le Premier ministre prenait la parole au lendemain d'un sommet de l'Union européenne, qui n'a pas débouché sur un accord.
    >> A Strasbourg, Tsipras réclame "un meilleur partage du fardeau"

    FIN DE VIE
    Début juillet, la Cour européenne des droits de l'Homme a rejeté la demande en révision des parents de Vincent Lambert, qui contestaient l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation de leur fils tétraplégique. Mardi, l'ensemble de la famille a reçu une lettre recommandée l'invitant à se rendre au CHU de Reims, le 15 juillet prochain, selon L'Obs. Une lettre que publie Europe 1 ci-dessous.
    >> Vincent Lambert : la famille convoquée à l'hôpital par lettre recommandée

    VIEILLISSEMENT
    Des rythmes de vieillissement variables. Les chercheurs ont étudié les métabolismes d'un groupe de 954 personnes nées en Nouvelle-Zélande en 1972 et 1973. Ils ont étudié leurs reins, foie, poumons, dentition, vaisseaux sanguins, métabolisme et système immunitaire à l'âge de 26, 32 puis 38 ans. Avec 18 données différentes pour mesurer l'état de santé et le vieillissement, ces chercheurs ont arrêté un "âge biologique" pour chaque participant, à l'âge de 38 ans. A ce même âge, certains étaient dans un état de vieillissement d'une personne en-dessous de 30 ans, d'autres de près de 60 ans.
    >> Vos organes sont-ils plus vieux que vous ?
    TRANSPORTS
    Après le constat, place aux propositions. Depuis la fin mai et la remise d’un rapport très critique sur l’état des lignes Intercités (ex-Corail et Téoz), le gouvernement planche sur une profonde réforme de ce réseau. Mardi, le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, a commencé à esquisser le plan de l’Etat. Une réponse qui repose sur deux piliers : des investissements là où c’est nécessaire, mais aussi la fermeture de certaines lignes.
    >> Les trains Intercités à l’aube d’une profonde réorganisation