Il était une fois : La patience du héron

  • A
  • A
Il était une fois est une chronique de l'émission La voix est livre
Partagez sur :

Comme chaque semaine, nous vous présentons un livre jeunesse. Aujourd'hui, Victor Dhollande vous fait découvrir un très joli conte intitulé La Patience du Héron. 

Cet album jeunesse est écrit par Erik L’homme, un auteur à succès dans la littérature jeunesse et illustrée par Lorène Bihorel. La Patience du Héron (Editions Gallimard jeunesse) raconte l’histoire de Mizuki, une jeune orpheline qui grandit dans un petit village du Japon et qui se sent extrêmement seule. Elle se lance alors à la recherche de Shinzo, son ami d’enfance parti en ville pour apprendre le métier du sabre. Et toutes les rencontres qu’elle va faire en chemin, une fille de pêcheur, une marchande de thé, un maître d’armes, vont l’aider sans le savoir à se construire.

>> Retrouvez l'émission La voix est livre du 9 septembre

Un conte à lire dès 5 ans. Vous pouvez commencer à lire ce conte à vos enfants à partir de 5 ans et leur faire lire ensuite un peu plus tard. Un texte très poétique où on retrouve toute la sensibilité de l’auteur Erik L’Homme. Avec un message très fort qu’il a essayé de transmettre aux enfants. "Ce que j'ai essayé de dire dans cet album, c'est qu'il y a dans la vie deux choses : ce qui dépend de nous et ce qui ne dépend pas de nous", explique l'auteur. "Et il faut mettre son énergie positive et sa sérénité dans ce qui dépend de nous, tout ce qui fait qu'on peut agir sur nos vies et puis, accepter de lâcher prise sur ce qui ne dépend pas de nous puisque ça ne sert à rien". 

Et c’est justement ce que va faire Mizuki. Elle aurait pu rester triste, enfermée dans son chagrin et recluse dans son petit village. Mais Mizuki va se battre contre sa condition initiale. Elle va prendre son courage à deux mains pour retrouver Shinzo qui lui avait promis de l’épouser un jour.  

Bihorel

Du dessin sur sable, un genre totalement inédit. Erik L’Homme a écrit cet album pour l’artiste Lorène Bihorel, qui excelle dans le... dessin sur sable. Sur une grande plaque lumineuse, elle joue avec le sable qu’elle dépose, qu’elle modèle pour faire apparaître ses dessins. Et pour la première fois, elle a voulu se lancer dans l’illustration. Le résultat est vraiment épatant. Avec ses couleurs ambrées tirant sur le sépia, Lorène Bihorel sublime tout simplement le conte d’Erik L’Homme.