La terre est de plus en plus inondée de lumière artificielle

  • A
  • A
En quête de science est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

Il est de plus en plus difficile de voir la nuit là où l'homme habite. Ce changement pose des problèmes pour la nature et pour la santé humaine.

Des travaux publiés dans une grande revue scientifique cette semaine montrent que durant la nuit la Terre est de plus en plus éclairée. Résultat, on ne voit plus la voie lactée et de moins en moins les étoiles. Là où vit l’Homme, le ciel étoilé a disparu. On estime que plus de 80% de l’humanité vis sous un plafond de ciel inondé de lumières artificielles. Et qu’un tiers de la population ne peut jamais voir la Voie lactée. Les chercheurs ont calculé qu’un européen doit parcourir 1.000 kilomètres en direction de la mer - les océans sont les seules zones non polluées - pour trouver un ciel parfait. Seules les zones désertiques comme l’Australie, l’Ouest américain et le plateau de Mongolie, échappent à cet effacement de l’obscurité. Le seul "paradis" pour l’astronomie amateur c’est aujourd’hui la Corée du Nord.

Une situation qui se dégrade. La situation se dégrade notamment à cause de la technologie des nouvelles lampes, les LED. Comme elles consomment moins d’électricité tout le monde pensait que les villes, qui remplacent les vieilles lampes à sodium par ces nouvelles ampoules, allaient dépenser moins d’argent. Ce qui est le cas, mais personne n’avait anticipé que ces économies allaient être investies dans plus d’éclairages extérieurs, puisque c’est moins cher. Les LED émettent en effet beaucoup plus de lumière bleue, laquelle se réfléchis dans les nuages et augmente par deux voire trois la luminosité du ciel. L’équation est simple : plus d’hommes, plus de villes et d’infrastructures urbaines, égal plus de lumière artificielle et encore moins d’obscurité.

Des problèmes de santé et pour la nature. Or, ce développement pose problème car la nuit est utile à notre organisme. Elle est naturelle et nos horloges circadiennes sont réglées depuis l’aube des temps sur ce rythme jour-nuit. La santé est donc la première raison. On dort mal dans la lumière parce que notre corps produit plus de mélatonine. La nature est également une raison. Que ce soit la faune ou la flore, il y a des habitants de la nuit. Des oiseaux, des chauves-souris, des insectes pollinisateurs, des poissons et des écosystèmes sous-marins. Il y a quelques jours des chercheurs ont mis en évidence que nos ancêtres les mammifères, à l’époque des dinosaures, vivaient majoritairement la nuit. Sans doute pour échapper aux grands prédateurs.

Enfin, l’argument de la sécurité est battu en brèche par de nombreuses expérimentations. La lumière sur les autoroutes est cause d’une baisse de vigilance. Et les voleurs, eux aussi, ont plus peur du noir que de la lumière. Si vous n’éteignez pas les lumières vous ne profiterez jamais du balcon sur le ciel qu’est la nuit. Et tout le monde est gagnant : l’économie, la nature, les Hommes ! Mieux encore : vous gardez une fenêtre ouverte reste du monde !