2018, l'année des lunes bleues

  • A
  • A
En quête de science est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

Chaque matin, Alain Cirou nous explique en détails un évènement scientifique.

C’est une année qui a débuté avec une superbe pleine Lune et qui va continuer à nous régaler avec un certain nombre d’événements luni-solaires dont Alain Cirou va nous parler. Mais tout d’abord, pourquoi dit-on que cette année est celle des Lunes bleues ? Ça n’existe pas une lune bleue.

Vous avez raison, ça n’existe pas ! On n’a jamais vu la lune bleue. Elle peut être jaune, blanchâtre, rouge, mais jamais bleue.

Pourtant il existe une expression anglo-saxonne, qui semble dater du 16e siècle, et qui renvoie à l’absurdité d’un propos. Il est aussi absurde de dire que la Lune est bleue, que de dire que le noir est blanc, ou que le chaud est froid.

Et aujourd’hui, dans la langue anglaise on trouve l’expression "once in a blue moon" qu’on pourrait traduire en français « tous les 36 du mois ». C’est-à-dire quelque chose de rarissime. D’improbable.

Donc, pour revenir à la Lune, en Astronomie, le terme "Lune bleue" désigne la seconde Pleine Lune qui peut intervenir un même mois.

Deux Pleine Lune le même mois, c’est ce qui va arriver en ce début d’année ?

Oui, et deux fois de suite !

Pour comprendre ce festival de lunes bleues il faut se souvenir que la Lune tourne autour de la Terre en 29 jours et demi. Ce qu’on appelle la période synodique.

Donc une pleine Lune qui démarre l’année dans la nuit du 1 au 2 janvier, fait que la Pleine Lune suivante a lieu le 31 janvier. 2 + 29. Voilà ma première Lune bleue.

Et si on continue. 31 janvier + 29 et demi = la nuit du 1 au 2 mars puisque février n’a que 28 jours. Donc une pleine Lune le 2 mars et 29 jours plus tard, une Pleine Lune le 31 Mars. Et voilà ma deuxième Lune bleue !

Deux Pleine Lune en janvier, et deux Pleine Lune en Mars, ça n’arrive pas tous les 36 du mois.

Et le festival lunaire va continuer comme ça toute l’année ?

Oui et non.

Non, parce que deux Lune bleues c’est un maximum possible, ça ne se produit que tous les 19 ans. La prochaine fois ce sera en 2037. C’est un cycle découvert au cinquième siècle avant J.C par un astronome-géomètre grec qui s’appelait Méton. Et on appelle le "cycle de Méton" le fait qu’une même phase lunaire se reproduise à une même date tous les 19 ans.

Et oui, parce qu’il y aura en tout cette année 13 Pleines lunes et deux éclipses totales :

. la première à la fin du mois n’est pas observable sous nos latitudes. L’idéal c’est d’êtres en polynésie française ou en Nouvelle Calédonie.

. la suivante, elle, devrait être magnifique puisqu’elle aura lieu le vendredi 27 juillet au soir. En plein milieu des vacances d’été. La Pleine Lune se glissera dans l’ombre de la Terre et prendra sans doute de très belles couleurs cuivrées.

Notez cette date sur votre agenda, ce ballet d’ombres et de lumières, c’est toujours un formidable spectacle naturel à ne pas rater.