C’est la journée du lait !

  • A
  • A
Dans votre assiette est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Marion Sauveur nous parle d'alimentation, de "mieux manger", de solutions concrètes pour changer ce qu'il y a dans notre assiette.

Ce vendredi, c’est la journée mondiale du lait.

Le lait est un aliment que vous avez peut-être pris tous les jours quand vous étiez petit.
Déjà en 1954, le président du Conseil Pierre-Mendès France rend obligatoire le verre de lait à l’école, pour pallier les carences alimentaires de l’après-guerre et avec la devise : "Pour être studieux, solides, forts et vigoureux, buvez du lait !".
30 ans plus tard, arrive à la télévision le slogan que l’on entend toujours : “Les produits laitiers sont nos amis pour la vie”. Mais aujourd’hui, le lait est de plus en plus décrié et sa consommation diminue. D’après les chiffres qui viennent d’être publiés par Syndilait, l'organisation des fabricants de lait, les Français ont consommé en moyenne 49 litres de lait par personne en 2017. C’est 4% de moins qu’en 2016.
La baisse est encore plus importante au rayon bio (-6,5%) même si, selon les derniers chiffres de l’agence bio, un Français sur deux consomme régulièrement des produits laitiers biologiques.
Aujourd’hui, à peine un enfant sur deux boit du lait tous les jours et un adulte sur quatre seulement.

Comment est-ce qu’on explique cette baisse ?

Les fabricants incriminent le petit-déjeuner. Puisque selon un récent sondage, seuls la moitié des Français mangent aujourd’hui le matin ou s’ils petit-déjeunent c’est sans forcément s’asseoir à table. Alors que le lait se consomme essentiellement à la maison.
Et puis les traces d’herbicide, de glyphosate, découvertes par une ONG en septembre dernier dans les céréales ont sûrement leur part de responsabilité.
Le vieillissement de la population est aussi un argument avancé par Syndilait pour justifier cette baisse de consommation. Les personnes âgées consomment effectivement moins de lait que les enfants.
Mais si le lait a moins de succès, c’est peut-être aussi parce qu’il est accusé d’être indigeste et de nuire à la santé, notamment d’augmenter le cancer de la prostate (de 12% selon l’étude européenne Epic de 2013). Les produits laitiers réduiraient par contre le risque de cancer colorectal (de 22% selon l'étude américaine Women Health initiative, 2013) et en consommer permettrait de maintenir le niveau de calcium dans nos os.

Par quoi est remplacé le lait ?

Depuis quelques années sont apparus sur le marché des laits délactosés pour les intolérants au lactose, le sucre naturellement présent dans le lait que certains ne digèrent pas du tout (2 à 15% des Nord-Européens et jusqu'à 100 % de certains peuples asiatiques). On ajoute au lait une enzyme pour le rendre plus digeste. Les ventes ont progressé de 17%.
Et puis les Français consomment aussi de plus en plus (+19%) de boissons végétales au soja, à l’amande ou au riz par exemple. Mais toutes ces alternatives sont bien plus coûteuses.
Bientôt on pourra boire du lait de cafard c’est ce qu’ont annoncé des scientifiques cette semaine. Un lait qui serait bourré de nutriments.

Pour ceux qui n’ont pas envie de passer au lait de cafard, qu’est-ce qu’il y a d’organisé pour cette journée mondiale du lait ?

Jusqu’au 9 juin, huit laiteries ouvrent leurs portes dans toute la France et vous pourrez même découvrir des fermes laitières. Pour les amateurs de bio, vous pourrez visiter des fermes labellisées lors de la fête du lait bio, c’est le 10 juin prochain.
Et puis tous les week-ends de l’année, vous pouvez aussi vous rendre à La Cité du Lait, le plus grand musée laitier et fromager du monde, à Laval en Mayenne.