Tour de France 2015 : que gagne-t-on à être dernier ?

  • A
  • A
    c'est votre question est une chronique de l'émission Europe 1 Matin
    Partagez sur :

    A l'arrivée du Tour de France sur les Champs-Elysées le 26 juillet prochain, il y aura forcément un premier...et un dernier. 

    C'est LE rendez-vous sportif incontournable de l'été : le Tour de France a débuté le 4 juillet dernier et se terminera le 26 juillet. Au total ce sont 198 coureurs qui participent. A l'arrivée sur les Champs-Elysées, un seul endossera le maillot jaune et la coquette somme de 450.000 euros pour lui et son équipe. Pour tous les coureurs qui auront fini au-delà de la 90e place, une prime de 400 euros leur sera accordée. Mais alors, n’y a t-il vraiment que des inconvénients à finir lanterne rouge (référence à l'arrière des trains qui était signalé par une lumière rouge, ndlr)

    • Un intérêt médiatique

    Pour Nicolas Rouyer, journaliste sportif à Europe1.fr, il n'y a clairement pas que des inconvénients à finir dernier. Car souligne-t-il, lorsqu'on jette un oeil au classement final du Tour, "on regarde l'identité du premier et celle du dernier, pas de l'avant-dernier". S'il y a un intérêt à finir dernier du Tour de France, il n'est ni financier, ni sportif mais bien médiatique explique le journaliste d'Europe1. 

    • Certains ont lutté pour cette dernière place

    "Cette dernière place a donné lieu à d'âpres luttes y compris entre équipiers", nous rappelle Nicolas Rouyer qui remarque d'ailleurs qu'entre 1995 et 2001*, ce ne sont que des coureurs français qui ont terminé à cette dernière place. Parmi eux, Philippe Gaumont 1997. Ce dernier "avait expliqué dans son autobiographie que son directeur sportif de l'époque lui avait demandé de jouer le pauvre malheureux qui joue jusqu'au bout, y compris de simuler des maux de ventre", nous explique le journaliste d'Europe1. Pour l'anecdote, le Tour de France a son recordman de la lanterne rouge : il s’appelle Wim Vansevenant. Le Belge a fini trois fois d'affilée à la fin du classement (en 2006, 2007 et 2008)

    • Monnayer son image 

    Même si aujourd'hui cette dernière place a perdu un peu de son éclat médiatique, "elle permet toujours à celui qui l'obtient de jouer de son statut de forçat de la route sur les Criterium d'après Tour et de gagner un peu plus que ces 400 euros". 

    * Bruno Cornillet, Jean-Luc Masdupuy, Philippe Gaumont, Damien Nazon, Jacky Durand, Olivier Perraudeau et Jimmy Casper 

    Réalisation : Maud Descamps