Bac : avoir une mention sert-il encore à quelque chose ?

  • A
  • A
    c'est votre question est une chronique de l'émission Europe 1 Matin
    Partagez sur :

    En 2014, 52% des candidats au bac général en ont obtenu une. Les mentions se seraient-elles finalement banalisées au point de devenir inutiles ?

    Décrocher une mention au bac sert-il encore à quelque chose ? Si pour la plupart des bacheliers qui commenceront à plancher le 17 juin prochain avoir le bac c'est déjà bien, pour d'autres avoir une mention assez bien, bien voire très bien, c'est encore mieux. En 2014, 52% des candidats au bac général en ont obtenu une. Ils étaient 32% en 1967. Un chiffre qui n'a cessé de progresser au fil des années.  

    Pourtant, à Sciences Po Paris par exemple, la mention très bien ne permet plus depuis 2013 d'intégrer directement l'établissement après le bac. Les mentions se seraient-elles finalement banalisées au point de devenir inutiles ?

    Ca peut être utile pour intégrer certains établissements. "Un coup d'éclat seulement le jour du bac n'est pas utile. En revanche, une mention très bien couplée à un très bon dossier est très utile", nous explique Virginie Salmen, spécialiste éducation à Europe 1. C'est par exemple le cas pour intégrer Sciences Po à Rennes, Aix-en-Provence ou Toulouse. Contrairement à Sciences Po Paris, on peut directement intégrer l'établissement avec un très bon dossier et une mention très bien.

    Ca peut permettre d'obtenir une bourse. Une mention très bien peut aussi droit à une bourse. La Bourse au mérite versée par l'Etat par exemple vaut 900 euros, indique Virginie Salmen. Jusqu'à un récent décret pris par le gouvernement, cette somme était de 1.800 euros.  "Certaines banques versent aussi des primes pour les bon bacheliers mais aussi des communes, ça peut aller jusqu'à quelques centaines d'euro", ajoute la spécialiste éducation d'Europe 1. C'est ainsi qu'à Nice par exemple le maire UMP Christian Estrosi accordera en effet 150 euros aux étudiants ayant décroché une mention Très bien, rapporte le Monde. En 2014, la banque CIC a quant à elle proposé une offre "Mentions Bac" : 160 euros pour une mention très bien, 80 euros pour une mention bien et 40 euros pour une mention assez bien. Tout cela n'est pas complètement gratuit bien sûr puisque ces sommes devaient ensuite être versées sur un livret d’épargne CIC. 

    Une explosion des mentions. Mis en place en 1830, on peut toutefois se demander si le système des mentions a-t-il encore un sens aujourd'hui ? Le nombre de mentions a grimpé en flèche ces dernières années. Si on prend les mentions Très bien, le taux de mentions au baccalauréat général est ainsi passé de 2% en 2000 à 10,7% en 2014. Mais la journaliste d'Europe 1 souligne que s'il y a plus de mentions, ce n'est pas que le niveau baisse, "c'est pour récompenser plus facilement l'excellence, quand il y a une bonne copie les correcteurs le disent". 

    La question d'une suppression des mentions s'était toutefois posée en 1983 rappelle un article du Monde. Le ministre de l'éducation national, Alain Savary, propose de supprimer les mentions. Il voulait éviter une hiérarchisation des lycéens. Mais la mesure avait été brusquement enterrée en conseil des ministres sur injonction du président François Mitterrand, qui était très attaché à ce système. Réalisation : Maud Descamps