Areva décroche un contrat record en Chine

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Méga contrat en vue de 10 milliards d'euros pour Areva en Chine.
Les Chinois sont tout simplement en train de sauver la fillière nucléaire française !

Le nucléaire est doublement attaqué.
Première idée très répandue : le nucléaire n'a plus d'avenir car il est trop dangereux. Et puis que faire des déchets ?
Deuxième idée très répandue également : c'est une technologie que nous, Français, ne maitrisons plus. Nos centrales tombent en panne tandis que l'EPR, la centrale de 3e génération, multiplie les retards et le surcoûts.
Donc, le nucléaire est une technologie du passé, que nous ne maitrisons plus.

Et les Chinois ont apporté, ce mardi, un double démenti à cette idée !

Pour Pékin le nucléaire est l'avenir. La Chine veut décarbonner son électricité.
Pour ce faire, elle choisit de mixer renouvelable et nucléaire qui apporte une production stable à un prix fixe, sans C02.
Donc, La Chine qui possède déja 38 réacteurs est en train d'en construire 20 supplémentaires et une quarantaine sont en projet.
Et puis deuxième idée battue en brèche, la France est le pays de l'excellence en matière nucléaire et les Chinois le prouvent.
Le fameux EPR que nous avons du mal à faire démarrer. En Chine, il fonctionne. EDF va charger le combustible dans les prochaines semaines, pour une ouverture toute proche. Emmanuel Macron a d'ailleurs inauguré ce mardi une plaque à Taishan, pour célébrer le premier EPR français au monde.

Et puis surtout, il y a eu ce méga-contrat de 10 milliards d'euros pour une usine de retraitement des déchets.

Comme les Chinois misent massivement sur le nucléaire, très vite va se poser pour eux la question des déchets.
Or, Bingo, les Français sont les seuls au monde a posséder une technologie de retraitement (à La Hague) qui permet de réutiliser le combustible et de diviser par cinq la masse finale de déchets radioactifs.
C'est cette technologie qu'il nous ont acheté ce mardi pour 10 milliards d'euros, cela représente sept ans de travail pour 2.000 ingénieurs français.
Donc oui, les Chinois sont en train de sauver cette filière française, qui était moribonde, aussi bien sur le plan financier que dans nos têtes.