8 décembre 1965, clôture de Vatican II

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Aujourd'hui dans l'histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 8 décembre 1965.

Jour de la clôture du concile de modernisation de la religion catholique, appelé Concile Vatican II. Voici comment le pape Paul VI a conclu ce grand rendez-vous, sur le parvis de la basilique Saint Pierre : "Nous nous quittons pour aller vers le monde d’aujourd’hui, avec ses misères, ses douleurs, ses péchés, mais aussi ses prodigieuses réussites, ses valeurs, ses vertus…"

Quand le concile avait-il commencé Franck ?

Trois ans plus tôt, le 11 octobre 62. Le pape d’alors s’appelait Jean XXIII. Elu en 1958, il avait été choisi justement pour mener à bien cette réforme de fond. On a perçu Jean XXIII comme un pape de transition ; il fut le pontife de l’aggiornamento. Il faut dire que l’Église apparaissait de plus en plus comme une institution en décalage avec la société. Le Vatican, depuis longtemps, réfléchissait aux moyens de reconnecter, en quelque sorte, au monde réel. Au tournant des années 60, l’Église revoit donc en profondeur son organisation, sa position à l’égard du monde moderne, et, tout simplement, son rapport avec les fidèles.

Et qu’est-ce que "Vatican II" a changé concrètement ?

D’abord le quotidien des fidèles, qui n’entendront plus la messe en latin et verront les prêtres officier de face, plus ou moins au milieu de l’assemblée. L’Église s’ouvre aussi au concept, nouveau pour elle, de la "liberté religieuse"; elle se met à prôner le dialogue avec les autres religions. Elle ne se considère plus, si vous voulez, comme supérieure aux autres, mais fait preuve d’humilité. C’est sans doute là la véritable révolution de "Vatican II". Certains membres de l’Église, très minoritaires, vont du reste refuser ces changements et créer bientôt des groupes dissidents catholiques, comme celui, en France, de Mgr Lefebvre… Mais c’est une autre histoire.

L’histoire, on la retrouve à 14 heures, sur Europe1. 

Nous analyserons ensemble le grand tableau de David, représentant le Sacre de Napoléon.