3 novembre 1957 : Laïka est envoyée dans l’espace à bord de Spoutnik 2

  • A
  • A
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les événements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 3 novembre 2017, mais en quel 3 novembre partons-nous ?

Le 3 novembre 1957, jour du lancement de Spoutnik 2, la fusée soviétique ! Avec la première à voyager dans l’espace : une certaine Laïka,

Laïka qui était une petite chienne, c’est bien ça ?

Eh oui ! Une petite bâtarde d’environ trois ans, ramassée dans les rues de Moscou. Très calme et gentille. C’était un peu la mascotte de la base, elle s’appelait "Koudryavka". Mais on a changé son nom en Laïka pour que le monde entier puisse le prononcer. La conquête spatiale, à cette époque, c’est avant tout de la propagande.

Laïka donc est installée dans sa fusée. Elle n’est pas à son aise : Vous savez, Spoutnik 2 est un cône de deux mètres de diamètre sur quatre de haut, c’est tout petit. Et la cabine ne fait que 80 centimètres de large. Mais bon : la chienne est attachée, bardée de capteurs censés mesurer sa température, son rythme cardiaque, etc.

On sait donc comment elle a vécu le décollage ?

Oui : très mal. La fusée décolle et atteint bientôt les 28.000 km/h ! Vous imaginez l’accélération ! Laïka est plaquée à la paroi, son rythme cardiaque s’affole. Le bruit est assourdissant et la stresse affreusement. Tout de même, au bout de 3h, son rythme cardiaque redescend à la normale. Spoutnik 2 se place finalement en orbite, seulement les réacteurs ne se détachent pas comme prévu. la température à l’intérieur augmente : 35° puis 41°. Sans parler des radiations solaires. Au bout de cinq heures, Laïka s’effondre, déshydratée.

On aurait pu la sauver, non ?

Non. elle disposait de nourriture et d’oxygène pour 10 jours seulement. Et son retour n’a jamais été envisagé. Tout de même : elle aura appris aux scientifiques qu’un être vivant pouvait résister à une mise en orbite. 4 ans plus tard, c’est un homme, Y Gagarine, qui marchera dans ses petites traces de chien.


On retrouve Franck Ferrand à 14 heures, sur Europe1.

Pour une heure consacrée justement à la Révolution russe.