26 octobre 1440 : la mort de Gilles de Rais à Nantes

  • A
  • A
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les événements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 26 octobre 2017, mais en quel 26 octobre partons-nous ?

Le 26 octobre 1440, à Nantes, le jour de la mort de Gilles de Rais, qui prendra plus tard le surnom de "Barbe bleue". Il n’est pas tué lors d’une bataille, lui qui avait combattu aux côtés de Jeanne d’Arc. Non : il est condamné à mort et pendu pour meurtre, torture et diverses formes de maltraitances à l’encontre d’adolescents. On parle en tout de 140 victimes ! Au moment d’être exécuté, il adresse une dernière prière à Dieu à qui il demande le pardon, puis il s’adresse à la foule : "Je suis votre frère à tous et je suis chrétien. Je vous demande, même à ceux dont j'ai tué naguère les enfants innocents, de prier pour moi".

Qui était ses victimes ? Où les trouvait-il ?

Chez les pauvres gens. Certains des enfants torturés à mort par Gilles de Rais ont été abandonnés, d’autres étaient venus chez lui pour travailler. Ils ne sont jamais rentrés chez eux. Certains ont été attirés par ruse. N’oubliez pas qu’il était le seigneur de la place, extrêmement puissant, pas le genre de personnage auquel on serait venu chercher des noises. À la fin, c’est l’Église qui a dû s’occuper de son cas, elle trouve le moyen de l’inculper sous un faux prétexte : la profanation d’un sanctuaire. Et c’est lors du procès que vont ressortir les accusations de meurtres, de violences sexuelles, etc… Gilles est excommunié. C’est la pire des sentences pour lui. Il va alors négocier. En échange de l’annulation de cette sentence religieuse, il avoue tout. Il est condamné le 25 octobre, puis pendu et enfin brûlé le lendemain, le 26 octobre.  Il héritera ensuite du surnom de Barbe Bleue en référence au personnage du conte populaire, mais c’est une autre histoire.


On retrouve Franck Ferrand à 14 heures dans Au cœur de l’histoire.

Nous serons aux côtés de Louise de La Vallière, la première grande favorite de Louis XIV.