18 octobre 1685 : La révocation de l’Edit de Nantes

  • A
  • A
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les événements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 18 octobre 2017, mais en quel 18 octobre partons-nous ?

Le 18 octobre 1685, une date importante de l’histoire de France, puisqu’il s’agit de la Révocation de l’Édit de Nantes. Si l’on voulait être parfaitement précis, il faudrait dire que, ce 18 octobre, le roi Louis XIV a signé l’Édit de Fontainebleau portant révocation de la grâce d’Alès, la grâce d’Alès, édictée en 1629 par Louis XIII, elle-même précisant les dispositions du fameux Edit de Nantes, signé par Henri IV (à Nantes comme son nom l’indique) le 13 avril 1598. D’ailleurs, du temps d’Henri IV, on ne parlait pas d’Édit de Nantes mais "d’Édit de pacification".

Revenons à la révocation.

En cet automne de 1685, donc, la Cour étant encore à Fontainebleau, Louis XIV met fin aux dispositions de tolérance envers le culte protestant. Le roi s’est laissé convaincre par ses proches (on ne désigne pas forcément Mme de Maintenon) et par ses ministres que rien n’assoirait davantage sa gloire, pour parler comme à l’époque, que de mettre fin à près d’un siècle de tolérance religieuse, au profit de la seule et unique religion d’État : la religion catholique, apostolique et romaine. La décision royale intervient après des années de ce qu’on a appelé la "politique de conversions" : des vexations et des humiliations infligées aux Huguenots du royaume ; songez aux terribles dragonnades, ces persécutions militaires organisées par Louvois à  l’encontre de la RPR : la Religion Prétendue Réformée.

Combien de personnes sont-elles concernées par cette révocation ?

En 1685, Louis XIV est convaincu qu’il n’y a presque plus de protestants en France (ce qui est faux : il en restait au moins 800.000) dont plus du quart vont dès lors s’exiler, entraînant le départ de France de centaines de professionnels de grand talent : l’édit de Fontainebleau reste la plus lourde faute de ce long règne.


On retrouve Franck Ferrand à 14 heures dans Au cœur de l’histoire.

Pour une émission picturale, dédiée au grand Rubens !