17 octobre 1793 : Au lendemain de la mort de Marie-Antoinette, les Vendéens sont battus par les Républicains

  • A
  • A
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les événements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 17 octobre 2017, mais en quel 17 octobre partons-nous ?

Le 17 octobre 1793. Le lendemain de l’exécution de l’ancienne reine Marie-Antoinette. Coup sur coup, le camp royaliste subit un nouveau revers. Car ce 17 octobre, les Vendéens de l’armée catholique et royale sont défaits dans le Maine-et-Loire, vaincus par les républicains, les Bleus.

Dans le cadre de la guerre de Vendée donc ?

C’est bien cela. Les Bleus contre les Blancs. Le déclencheur de l’insurrection vendéenne a été la constitution civile du clergé, qui instituait les prêtres fonctionnaires de la toute nouvelle République. À ce traumatisme s’est ajoutée la levée en masse pour recruter les soldats qui devaient grossir les rangs de l’armée républicaine. Les Vendéens refusent. C’est qu’en ces temps-là, il n’y a pas de demi-mesure : on est avec la Révolution ou l’on est contre !

C’est donc l’affrontement ?

Oui. Dans la région des Mauges, notamment, du côté de Cholet. Les premières émeutes paysannes ne vont pas tarder à dégénérer en guerre civile. Les villageois se cherchent des chefs pour mener la révolte. Ce seront Cathelineau, Bonchamps, d’Elbée, La Rochejaquelein : les généraux vendéens. Des batailles sanglantes opposent les deux camps pendant toute l’année 1793. Et ce 17 octobre donc, l’armée vendéenne, repliée à Beaupréau, marche sur Cholet, où se trouvent les Républicains du général Kleber, à une vingtaine de kilomètres. Au début, les Vendéens prennent l’avantage ; la panique gagne les rangs républicains. Mais la contre-attaque ne se fait pas attendre. Les canons et la mitraille de Marceau vont décimer les troupes vendéennes. "Les rebelles combattaient comme des tigres et nos soldats comme des lions", dira Kleber. 

Les Vendéens ont donc perdu !

Pour l’instant, oui. Ils se replient à Beaupréau puis à Saint-Florent-le-Vieil pour traverser la Loire et relancer l’insurrection depuis la Bretagne.


On retrouve Franck Ferrand à 14 heures sur Europe1.

Pour évoquer Mozart et son librettiste : Da Ponte !