10 Février 1986 : le maxi procès de Cosa Nostra

  • A
  • A
Aujourd'hui dans l'histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les événements qui ont marqué la date du jour.

A quel 10 février vous a déposé votre machine à remonter le temps ?

Le 10 février 1986, en Sicile. Non pas pour une visite guidée de Palerme, mais pour l’ouverture de l’un des plus grands procès que l’Italie ait connu. Il s’agit d’il « Maxiprocesso », le maxi-procès, un vrai coup de pied dans la fourmilière mafieuse.

Un procès sous très haute sécurité.

Forcément. Pour protéger à la fois les témoins clés et les juges Borsellino et Falcone, il a même fallu bâtir un bunker. Sans oublier un dispositif de défense antiaérienne ! Il s’agit de ne pas gâcher cette belle occasion de mettre enfin certains mafieux sous les verrous. Un « pool » de juges d’instruction, des magistrats antimafia de Palerme, a été monté pour préparer ce gigantesque coup de filet, grâce notamment aux témoignages de repentis de la mafia. Ce 10 février est un aboutissement pour toutes ces équipes.

Combien y a-t-il d’accusés ?

Ils sont 474 à être inculpés ! Le procès va durer plus d’un an et demi ! Le 16 décembre 1987, les verdicts tombent : 360 accusés sont reconnus coupables. 114 sont acquittés, parfois faute de preuves. Beaucoup vont faire appel de leurs condamnations et certains obtiendront leur libération via Carnevale, un juge véreux. Mais en janvier 92, Falcone et Borsellino, sont chargés des procédures d’appel. Ils renverront bon nombre de mafiosi en prison. Dois-je ajouter qu’ils en paieront le prix ? Cette même année, ils vont être assassinés lors de deux spectaculaires attentats à la bombe. D’ailleurs, l’aéroport de Palerme porte leurs deux noms, aujourd’hui accolés. Mais ça, c’est une autre histoire…