10 décembre 1896, la mort d'Alfred Nobel

  • A
  • A
Aujourd'hui dans l'histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 10 décembre 1896.

Le jour de la mort d’Alfred Nobel. Vous connaissez son histoire. Nobel était un chimiste suédois extrêmement brillant. Il étudiait particulièrement la nitroglycérine, un explosif puissant, mais extrêmement instable. Un jour, une explosion dans sa propre usine, fit cinq morts, dont son frère, Emil. Il invente alors la dynamite qui permet de manipuler et de transporter l’explosif sans trop de danger. Cela fera sa fortune, bien sûr, mais Alfred Nobel nourrit quelques remords et ne veut pas laisser au monde cette image de marchand de mort. Il décide donc de léguer une grande partie de cette fortune gigantesque à l’humanité. 32 millions de couronnes suédoises.

Cela donnera le prix Nobel

Oui. LES prix Nobel. Ils récompensent ceux qui ont rendu service à l’humanité dans cinq domaines différents : la paix, la littérature, la chimie évidemment, la physique et la médecine. L’économie est un cas à part. Les premiers prix Nobel ont été remis en 1901, le 10 décembre donc. Parmi les lauréats, on peut citer Henri Dunant, fondateur de la Croix-Rouge qui reçut le premier prix Nobel de la paix ce 10 décembre 1901. Et le poète français, Sully Prudhomme, pour la littérature.

A la clef, il y a beaucoup d’argent

Oui, le prix est doté de 900.000 euros aujourd’hui, mais la somme a varié au cours du siècle dernier. Quoi qu’il en soit, plus de 900 lauréats en ont bénéficié à ce jour. Certains d’entre eux ont refusé le prix. C’est le cas, souvenez-vous, de Jean-Paul Sartre en 1964, hostile à toutes formes de distinction. Mais c’est une autre histoire…