Nextdoor, un réseau social pour voisins

  • A
  • A
A l'heure du numérique est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

"Nextdoor", est arrivé en France il y a quelques jours. Il est centré sur votre voisinage. Objectif : s'entraider et faire connaissance.

Un réseau social pour les voisins... Nextdoor, c'est son nom, littéralement la porte à côté, est arrivé en France il y a quelques jours. A la différence de Facebook, Twitter ou Snapchat, il est véritablement centré sur la proximité et les voisins.

Entraide entre voisins

Sur Nextdoor, les utilisateurs ne postent pas de statuts personnels ou de photos, mais en revanche ils l'utilisent pour demander l'adresse d'un bon kiné dans leur quartier ou vendre un objet d'occasion dont ils n'ont plus l'utilité. Pour cela, le réseau social se base sur l'adresse donnée par ses membres à leur inscription et la vérifie ensuite. Pour cela, deux solutions : recevoir une carte postale avec un code de validation par La Poste ou, si l'utilisateur en a un, donner son numéro de ligne fixe pour que Nextdoor vérifie dans sa base de données que les informations sont les bonnes.

Une fois la validation effectuée, l'utilisateur est intégré dans le groupe correspondant à son quartier. Aux Etats-Unis, certains groupes ont plusieurs milliers de membres, mais d'autres seulement une dizaine, mais l'objectif est le même : s'entraider et faire connaissance si ce n'est pas déjà fait. Enfin, en plus des particuliers, dans certains pays, Nextdoor est utilisé par les villes ou la police pour diffuser des informations pratiques.

40.000 quartiers en France

Pour l'instant, le service est nettement plus développé aux Etats-Unis qu'en France. Il est par exemple possible, dans certaines villes américaines, d'intégrer des groupes en fonction de ses centres d'intérêts et pas simplement en fonction du quartier dans lequel on réside. Au total, le réseau social est présent dans plus de 165.000 quartiers, c'est à dire 80% du pays. En France, 40.000 quartiers ont été cartographiés sur tout le territoire et le réseau social espère que 4.000 d'entre eux seront actifs, c'est à dire auront des utilisateurs, d'ici la fin de l'année.