VIDÉO - Hubble et la constellation de la Carène

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
    à la vitesse de la lumière est une chronique de l'émission Europe 1 Matin
    Partagez sur :

    Vingt-cinq ans après ses débuts dans l’espace le télescope Hubble nous envoie une magnifique image de l'amas Westerlund 2.

    C’est une image extraordinaire que nous envoie Hubble. Celle d’une région de formation d’étoiles : la constellation de la Carène qui se situe à 20.000 années-lumière de la Terre. Bien que quatre fois plus grande et plus lumineuse que la nébuleuse d'Orion, la constellation de la Carène n’est pas très connue du grand public. La raison ? Elle est loin sur l'hémisphère sud.

    Une découverte française. C’est l’astronome français Nicolas Louis de Lacaille qui l’a découverte dès 1751 en observant le ciel depuis le Cap en Afrique du Sud, où il avait construit un observatoire astronomique.

    A l’intérieur de la constellation de la carène, on peut observer Westerlund 2, un amas stellaire où naissent les étoiles. C’est au cœur de l’amas que se concentrent les étoiles lumineuses. Leur rayonnement intense a érodé le gaz et la poussière autour d’elles.

    WR20a : la plus grosse étoile. Les points rouges que l’on peut distinguer sur l’image prise par Hubble représentent les nouvelles étoiles, les dernières-nées, de l’amas. Parmi les étoiles présentes dans Westerlund 2 figure WR20a : l’étoile la plus massive jamais observée.

    Découverte par une équipe internationale dirigée par des astrophysiciens du Groupe d'Astrophysique des Hautes Énergies (GAPHE) de l'Université de Liège, cette étoile a deux composantes dont chacune a une masse environ 80 fois plus grande que celle de notre Soleil. Mais comme toute étoile, celle-ci finira, un jour, par exploser en supernova, donnant alors naissance à un trou noir.