Woerth : la votation sur La Poste était un "mensonge"

  • A
  • A
Woerth : la votation sur La Poste était un "mensonge"
Partagez sur :

Le ministre du Budget a écarté lundi sur Europe 1 la possibilité d’organiser un référendum légal, comme le demande l’opposition.

Plus de deux millions de personnes ont participé à la votation citoyenne organisée par des syndicats et des partis d’opposition sur l'avenir de La Poste, exigeant le retrait du projet du gouvernement. Eric Woerth n’a pas contesté ce chiffre lundi sur Europe 1. Le ministre du Budget a en revanche dénoncé un vote "faussé".

En cause : la question posée qui était, selon lui, "un mensonge". Elle "était tout à fait incroyable puisqu’il n’y a pas de privatisation de La Poste. On l’a dit, répété, re-re-dit : 100% du capital reste public", a martelé Eric Woerth, comme tous les membres du gouvernement avant lui.

Le ministre du Budget a ensuite adressé une fin de non-recevoir aux organisateurs de cette votation citoyenne : "Je ne vois pas pourquoi il y aurait un référendum d’initiative populaire sur La Poste", a-t-il indiqué. "Les socialistes demandent un référendum alors qu’ils n’ont pas voté la réforme de la Constitution qui permet cela", a expliqué Eric Woerth.

> Après la votation, un référendum ?

> Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Eric Woerth en vidéo au micro de Jean-Pierre Elkabbach