Ventes records pour Airbus en 2013

  • A
  • A
Ventes records pour Airbus en 2013
Partagez sur :

AVIATION - Le constructeur européen a décroché 1.503 commandes nettes, soit huit années de production assurées.

L'info. Le secteur aéronautique ne connait pas la crise et bat même des records Airbus a ainsi annoncé lundi avoir décroché 1.503 commandes nettes en 2013, établissant ainsi la meilleure performance commerciale de l'histoire de l'aéronautique. Le constructeur européen passe également devant son éternel rival, l'américain Boeing.

>> A LIRE AUSSI - Pourquoi EADS se renomme Airbus

Le constructeur européen a livré 626 avions commerciaux l'année dernière, continuant à augmenter sa production pour la douzième année consécutive. Son rival Boeing a néanmoins fait mieux en livrant 648 avions à ses clients. Le groupe américain, qui avait dépassé Airbus en 2012 en commandes comme en livraisons, est donc resté en tête sur ce dernier créneau. Mais Airbus fait mieux en termes de commandes, avec 1.619 commandes brutes, contre 1.531 pour Boeing.

Huit années de travail assuré. Le carnet de commandes à la fin 2013 s'établissait à un record de 5.559 avions, soit l'équivalent de huit années de production. Boeing comptait 5.080 avions en commande dans ses résultats publiés le 6 janvier. Le constructeur européen revendique 51% du marché mondial des avions de plus de 100 places. Or dans un monde où le trafic passagers augmente de 5% par an depuis des années, la demande en nouveaux appareils est telle qu'Airbus envisage d'augmenter encore la cadence de production de moyen-courriers.

Vers un A350-800 rallongé. L'avionneur européen envisage d'augmenter la capacité de son futur long-courrier A350-800. Prévu pour transporter 276 passagers, il pourrait être un peu plus long et en emporter une vingtaine de plus, ce qui le situerait juste au dessus du 787-9 de Boeing (290 passagers maximum). Airbus étudie par ailleurs prudemment une nouvelle motorisation de l'actuel A330.

Stabilisation des effectifs. Airbus va globalement stabiliser ses effectifs à partir de 2014 après avoir embaucher 16.500 personnes en cinq ans, ont indiqué ses dirigeants lundi à Toulouse. Le constructeur va désormais embaucher surtout du personnel de production et moins d'ingénieurs de développement car Airbus n'a pas prévu de lancer d'avion totalement nouveau dans les dix prochaines années. "Nous recruterons encore un millier de personnes en 2014, auxquels s'ajouteront 500 emplois pour nos collègues des autres branches du groupe en cours de restructuration (défense et espace)", a déclaré Fabrice Brégier, PDG d'Airbus.

Un petit tacle à Boeing. Au passage, le PDG d'Airbus n'a pas manqué de critiquer la position de son rival, qu'il juge "incroyablement cynique". Boeing a obtenu des milliards de dollars de subventions de l’État de Washington tout en demandant la fin des aides publiques à l'aéronautique. "Félicitations parce qu'investir 4 à 5 milliards de dollars et obtenir le double de subsides est fantastique", a lancé Fabrice Brégier, non sans ironie.