Vente-du-diable reprend le site de e-commerce Pixmania

  • A
  • A
Vente-du-diable reprend le site de e-commerce Pixmania
@ AFP
43 partages

Vente-du-diable a annoncé qu'il ne conserverait qu'une partie des salariés de Pixmania.

Le site Vente-du-diable.com, spécialisé dans les ventes privées proposant des opérations de déstockage de produits techniques, a été désigné vendredi par le tribunal de commerce de Nanterre pour reprendre le site Internet Pixmania. Vente-du-diable.com ne conservera qu'"une partie des salariés" de Pixmania, en redressement judiciaire depuis janvier et qui emploie environ 370 personnes dont 270 en France, selon une source judiciaire, qui n'a pu donner davantage de précisions.

Un pionnier du e-commerce. Pixmania, qui employait 1.000 salariés à la fin des années 2000, avait déjà connu plusieurs plans sociaux, qui ont conduit à la suppression de plus de la moitié de ses emplois. Le dernier date de juin 2014 et portait sur la suppression de 187 postes au siège du groupe, à Asnières-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, ainsi que sur son entrepôt logistique de Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne. Créé en 2000, Pixmania a été un des pionniers de la vente en ligne en France. Mais, concurrencé sur ses marchés par des acteurs généralistes (Amazon, CDiscount) ou spécialisés (Fnac, Darty), et confronté à la chute de ses approvisionnements, le groupe avait depuis cinq ans vu son chiffre d'affaires plonger, passant de 806 millions d'euros en 2010 à 295 millions en 2014.