Une prime de Noël pour les plus pauvres

  • A
  • A
Une prime de Noël pour les plus pauvres
La ministre de la Solidarité a annoncé le renouvellement cette année de la prime de solidarité.@ REUTERS
Partagez sur :

Les bénéficiaires de minimas sociaux recevront un pécule, comme chaque année depuis 12 ans.

Cette année encore la prime de Noël sera reconduite. L'annonce a été faite mercredi par la ministre des Solidarités Roselyne Bachelot. Sont concernés, comme l'an dernier, les bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active), ceux de l'ASS (allocation de solidarité spécifique, versée à certains chômeurs en fin de droit) et ceux de l'allocation équivalent retraite (AER). "C'est un geste de solidarité très fort qui témoigne de notre volonté, de moi-même, ministre de la famille, et de l'ensemble du gouvernement, d'aider les plus fragiles d'entre nous", a-t-elle souligné.

152 euros pour une personne isolée

La prime sera versée "à la fin décembre 2010 pour les bénéficiaires, y compris les bénéficiaires éligibles uniquement depuis le mois de novembre", a précisé la ministre avant d'ajouter qu'elle concernera 1,7 million de bénéficiaires, pour un coût de 377 millions d'euros pour l'Etat.

Quant au montant de la prime, il correspond à celui fixé l'an dernier. Il est modulé par décret en fonction des situations familiales. "Pour une personne isolée, elle sera de 152,45 euros", a calculé Roselyne Bachelot. En 2009, il était majoré en 2009 de 50% pour les foyers composés de deux personnes, ce qui équivaut à 228,67 euros, et de 30% pour chaque personne supplémentaire présente au foyer.

La prime de Noël a été attribuée pour la première fois en 1998 par le gouvernement Jospin sous la pression de mouvements de chômeurs, qui réclament depuis des années qu'elle soit sensiblement augmentée et que le champs de ses bénéficiaires soit élargi.