Un peu plus de Renault dans les Mercedes

  • A
  • A
Un peu plus de Renault dans les Mercedes
@ MaxPPP
Partagez sur :

La marque au losange va (encore) fournir des moteurs à Daimler, boostant ainsi sa production.

L'INFO. C'est une nouvelle rafraichissante dans la situation économique mazoutée du secteur automobile français. Renault va construire des moteurs diesel pour deux véhicules du constructeur allemand Mercedes-Benz, propriété du groupe Daimler. Une commande qui pourrait représenter 100.000 moteurs à horizon 2015, révèle mercredi le quotidien Les Echos.

Mercedes Classe C

© Maxppp

Un moteur de Scénic dans un corps de Mercedes. Le projet vise à équiper la nouvelle Classe C et l'utilitaire Vito de Mercedes, avec le moteur 1,6 litre baptisé R9M, qui est d'ores et déjà installé sur le Scénic et la Mégane de Renault, ainsi que sur le Nissan Qashqai, le petit citadin aux faux airs de 4x4 commercialisé par le partenaire nippon de la marque au losange. Les moteurs devraient toutefois subir quelques ménagements pour les besoins spécifiques de Mercedes. "Ils seront centrés sur l'entrée de gamme. L'objectif pour Mercedes est d'utiliser le savoir-faire du français sur les motorisations de petites voitures" qui respectent les normes écologiques européennes, détaille le quotidien économique, se basant sur "des sources concordantes". Mercedes, dont le carnet de commande ne dégrossit pas, "manque de lignes de production et lorgnerait volontiers sur celles insuffisamment employées de son partenaire en... France", décrypte également Le Point.

Une opportunité pour l'usine de Cléon. Le moteur sera fabriqué par l'usine Renault de Cléon, en Seine-Maritime. Une chance pour ce site, qui produit déjà près de 550.000 moteurs par an, mais avait enregistré un recul de 4,6% en 2012. Pour fournir à Mercedes le volume de moteurs prévu, Renault devrait même augmenter sa capacité de production dès cet été. Et "d'autres collaborations pourraient être étudiées, comme par exemple sur la future Classe B de Mercedes", affirme également le journal.
L'Infiniti M de Nisan, exposée au salon de Genève.

© REUTERS

Mercedes-Renault, une histoire qui dure. L'alliance Renault-Nissan et Daimler coopèrent étroitement depuis leurs échanges de participations, en 2010, à hauteur de 3,1% de leur capital. Renault fournit déjà des moteurs pour la Mercedes Classe A et la fourgonnette Citan. Et les deux marques développent ensemble les futures remplaçantes des Twingo et de la Smart, prévues pour 2014. "Si la Smart Fortwo restera assemblée en Lorraine, les Twingo et la Smart à quatre places seront, elles, produites chez Renault à Novo Mesto, en Slovénie", précise même La Tribune mercredi. Enfin, un projet de véhicule Renault haut de gamme conçu à partir d'une plateforme Mercedes serait également dans les tuyaux.

Dans l'autre sens, Mercedes devrait fournir des moteurs pour les futures berlines d'Infiniti, la filiale de luxe de Nissan. Et enfin, une plate-forme commune qui "générera trois modèles compacts chez Infiniti et sera utilisée pour les futures Classe A et B" de Mercedes serait également dans les tuyaux, selon La Tribune.