Un milliard d'euros par an pour revaloriser les profs d'ici 2020

  • A
  • A
Un milliard d'euros par an pour revaloriser les profs d'ici 2020
Image d'illustration.@ AFP
Partagez sur :

La ministre de l'Education Nationale explique mardi que l'objectif est d'"accroître l'attractivité du métier".

Des profs davantage payés à partir du 1er janvier 2017, des carrières accélérées pour les enseignants les plus engagés, notamment en éducation prioritaire : Najat Vallaud-Belkacem annonce mardi une revalorisation qui atteindra un milliard d'euros en 2020. L'objectif est "d'accroître l'attractivité du métier", a expliqué la ministre de l'Education nationale, mais aussi de "mieux accompagner les enseignants tout au long de leur carrière et de mieux valoriser leur engagement". 

Revalorisation en deux temps. Il est notamment prévu d'augmenter l'indice de tous les professeurs le 1er janvier 2017, puis le 1er janvier 2019. Lors de leur première année d'enseignement, les professeurs gagneront à terme, d'ici 2020, 1.400 euros bruts de plus par an. Un professeur des écoles qui exercera dix ans en éducation prioritaire et deviendra directeur d'école pourra gagner en fin de carrière 1.000 euros de plus par mois qu'actuellement. La revalorisation se reflétera aussi dans les retraites, calculées pour les profs sur la base des six derniers mois d'exercice. Les enseignants vont aussi bénéficier du dégel du point d'indice des fonctionnaires, avec deux revalorisations de 0,6%, en juillet 2016 et février 2017.

Évaluer différemment. Par ailleurs, l'évaluation des enseignants va évoluer : "les missions des personnels d'inspection et de direction seront désormais davantage orientées vers le pilotage pédagogique, la formation continue", a expliqué Najat Vallaud-Belkacem. Il s'agit d'en finir avec la visite de l'inspecteur qui note un cours depuis le fond de la classe huit fois dans la carrière d'un enseignant, et de passer à un système "de double regard" de l'inspecteur et du chef d'établissement, suivant des modalités qui doivent être discutées avec les syndicats.

Accélération de carrière. Le ministère veut aussi passer d'une gestion "technocratique" des enseignants à "une véritable politique de ressources humaines" avec quatre rendez-vous pour faire le point au cours d'une carrière. Après sept et treize ans d'exercice, 30% de personnels très engagés, notamment en éducation prioritaire ou à la direction d'écoles, pourront bénéficier d'une accélération de carrière d'un an. Ils pourront aussi accéder plus tard prioritairement à une "classe exceptionnelle" qui sera créée en septembre 2017.