Un "chèque carburant" à l'étude

  • A
  • A
Un "chèque carburant" à l'étude
@ MAXPPP
Partagez sur :

<CUSTOM NAME="HIGHLIGHT">INFO E1</CUSTOM> - Le fonds de solidarité financé par les pétroliers pourrait aider les ménages face à la flambée de l'essence.

Matignon a rendu ses arbitrages mardi sur les mesures d'aide aux particuliers pour lutter contre la hausse des carburants. Un fonds spécial financé par les pétroliers et les grandes surfaces sera utilisé pour aider ceux qui utilisent beaucoup leur voiture, comme les artisans. En outre, ce fond de solidarité pourrait aussi viser les les ménages les plus modestes, qui perçoivent les minima-sociaux, et sont victimes de la flambée des prix de l'essence.

Un chèque carburant

Au gouvernement, on parle d'un chèque carburant. Le sujet est en train d'être débattu à Bercy. Pour financer un tel fonds, pas question de créer une taxe supplémentaire. Le gouvernement privilégie un financement par les compagnies pétrolières et les distributeurs d'essence, dont les grandes surfaces qui représentent 60% de la vente de carburant dans le pays.

"L'Etat n'a qu'à nous nationaliser"

Une idée qui ne plaît pas du tout du côté des pétroliers. "L'Etat n'a qu'à nous nationaliser", ironise l'un d'eux. "C'est comme si on demandait à Carrefour de donner de l'argent parce que le prix des yaourts augmentent !", ajoute un autre.

Si les compagnies pétrolières traînent des pieds, c'est qu'elles ne savent pas encore combien ils devront mettre dans ce fonds. Une chose est sûre : la somme sera colossale. Pour gagner 2 centimes sur un litre d'essence, il faudra une enveloppe d'1 milliard d'euros.

Une fois cet obstacle surmonté et le fonds financé, les bénéficiaires devront se déclarer auprès des organismes sociaux ou des préfectures pour obtenir un chèque. Dernière inconnue : son montant, qui n'a pas encore été fixé.