Uber a perdu 3 milliards de dollars en 2016

  • A
  • A
Uber a perdu 3 milliards de dollars en 2016
Uber affiche de lourdes pertes en 2016.@ JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

L'entreprise avait déjà perdu deux milliards de dollars en 2015. Mais la montée en puissance de ses concurrents et son désengagement de la Chine ont creusé ses pertes.

Uber perd (encore) beaucoup d'argent... L'entreprise américaine spécialisée dans le transport de passagers par VTC, va encore perdre plusieurs milliards de dollars en 2016. Selon des chiffres révélés par Bloomberg, Uber affichera une perte totale de près de trois milliards de dollars à la fin de l'année. Uniquement au troisième trimestre - entre juillet et septembre - l'entreprise a perdu 800 millions de dollars. Au premier semestre, elle avait déjà perdu 2,2 milliards.

Des pertes plus importantes en 2016. Ces pertes interviennent alors qu'Uber a engrangé 3,76 milliards de dollars de chiffre d'affaires après avoir payé ses chauffeurs, d'après Bloomberg qui cite des sources internes à l'entreprise. Sur un an, les pertes d'Uber sont en forte hausse. En 2015, le numéro un des VTC les avait en effet limitées à deux milliards de dollars. Mais l'année 2016 a été plus compliquée pour Uber qui a lourdement investi sur le marché chinois avant de s'en désengager, faute de réussite, au milieu de l'été. Pour sortir du pays, la société basée à San Francisco a vendu ses activités à son concurrent local, Didi Chuxing, grâce à un échange. Uber a en effet obtenu 17,5 % des actions de son concurrent asiatique tandis que celui-ci a investi un milliard de dollars dans Uber.

Une concurrence de plus en plus forte. Mais malgré ce désengagement en Chine, Uber a continué à perdre une importante somme d'argent entre juillet et septembre et reste loin de la rentabilité qu'elle n'a jamais réussi à atteindre depuis sa création en 2009. Car outre la Chine, le leader des VTC est attaqué dans plusieurs domaines où il doit investir lourdement pour réagir. Le numéro un mondial du VTC doit faire face à la grogne de ses chauffeurs en France, mais aussi à la concurrence de plusieurs autres services comme Lyft aux Etats-Unis, Chauffeur Privé en France ou encore Ola en Inde. Conséquence, l'entreprise a notamment dû baisser ses tarifs, et donc le montant de sa commission provoquant ainsi un nouveau manque à gagner.

De nombreuses batailles juridiques. L'entreprise dépense aussi d'importantes sommes sur le terrain juridique pour répondre aux attaques de concurrence déloyale de la part des taxis, mais aussi d'illégalité de certains de ses services. UberPOP, qui mettait en relation des chauffeurs particuliers avec des clients, a par exemple été déclaré illégal à l'été 2015 dans plusieurs pays d'Europe, dont la France et la Belgique. Au terme d'une longue bataille judiciaire, la filiale française de l'entreprise a été condamnée à 800.000 euros d'amendes en juin 2016.

Uber continue de lever des fonds et investit. Uber continue malgré tout de se financer par d'importantes levées de fonds. L'entreprise a levé 8,7 milliards de dollars depuis sa création dont près de la moitié en 2016. La dernière en date, au mois de juin 2016, avait permis à Uber de bénéficier de 3,5 milliards de dollars récupérés auprès du fonds souverain saoudien. L'entreprise est désormais valorisée à 62,5 milliards de dollars et pourrait s'introduire en bourse dans le courant de l'année 2017.