Travail dominical à la Fnac : la CFDT signe à son tour l'accord

  • A
  • A
Travail dominical à la Fnac : la CFDT signe à son tour l'accord
L'accord concerne l'ouverture des magasins Fnac le dimanche.@ AFP
Partagez sur :

L'accord sur le travail dominical a été signé par la CFDT, mardi soir. La CGT, SUD et FO peuvent néanmoins faire invalider le texte, ce que la CGT s'apprête à faire. 

Après la CFTC et la CFE-CGC, la CFDT a décidé mardi de parapher le projet d'accord sur le travail du dimanche et en soirée à la Fnac, permettant ainsi à l'accord d'être signé. C'est ce qu'a indiqué dans un communiqué la fédération CFDT des services. Les négociations ont abouti à un "projet qui semble porteur de nombreuses garanties", explique le syndicat.

La CGT, SUD et FO, opposés à l'extension du travail dominical permise par la loi Macron, disposent néanmoins des 50% nécessaires pour faire invalider l'accord. Et d'après les informations d'Europe 1, la CGT a déjà tranché : ce sera non. Les syndicats ont jusqu'à mercredi pour se positionner sur le projet, soumis à signature depuis le 11 janvier. 

12 dimanches payés triple. Pour les magasins ouverts régulièrement le dimanche, et notamment ceux en zones touristiques internationales (ZTI), il est prévu 12 dimanches majorés à 200%, c'est-à-dire payés triple, et 40 dimanches majorés à 100%, c'est-à-dire payés double. Pour les magasins ouverts occasionnellement le dimanche, la majoration sera de 100%, avec repos compensateur, comme prévu par la loi pour les 12 dimanches dits "du maire". Les autres "garanties" évoquées par la CFDT concernent le "volontariat" des salariés et la "réversibilité" de leur choix, l'assurance de deux jours de repos consécutifs pour les salariés à temps plein, la prise en charge des frais de taxis, ainsi qu'une grande partie des frais de garde.  Depuis la loi Macron, peu d'accords sur l'extension du travail dominical ont été signés. C'est notamment le cas de Zara.