Travail au noir : un Français sur trois concerné

  • A
  • A
Travail au noir : un Français sur trois concerné
Partagez sur :

C'est le cas de la moitié des baby-sitters et des aides scolaires et d'un tiers des salariés dans le domaine des tâches ménagères.

Un Français sur trois déclare travailler ou avoir travaillé au noir, selon un sondage O2-Market Audit réalisé fin novembre et relayé par Le Figaro, contre seulement 13 % en 2008. Par ailleurs, près de 20 % des sondés déclarent recourir au "travail gris", qui est une variante du travail au noir consistant à ne déclarer que quelques heures travaillées, contre 2 % seulement il y a cinq ans.

Plus de la moitié des baby-sitters et des aides scolaires, un tiers des salariés dans le domaine des tâches ménagères, ou encore 42 % dans l'accompagnement des personnes âgées sont concernées par le travail au noir.