Transport de colis : amende de 672 millions d'euros pour entente

  • A
  • A
Transport de colis : amende de 672 millions d'euros pour entente
Image d'illustration. @ MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :

L'Autorité de la concurrence a sanctionné mardi, pour cause d'entente sur les prix, vingt entreprises du transport et un syndicat professionnel.

L'Autorité de la concurrence a annoncé mardi avoir infligé deux amendes pour entente sur les prix, d'une valeur totale de 672,3 millions d'euros, à vingt entreprises du secteur du transport de colis ainsi qu'au syndicat professionnel TLF. C'est la deuxième sanction la plus importante infligée par le gendarme de la concurrence depuis l'an 2000.

Entente sur les "hausses tarifaires". Ces organisations du secteur de la messagerie ont été condamnées à 670,9 millions d'euros pour des "concertations répétées entre concurrents sur des hausses tarifaires annuelles" entre 2004 et 2010. Le syndicat TLF et quinze de ces entreprises ont parallèlement été sanctionnés à hauteur de 1,4 million d'euros pour avoir défini une méthode commune de répercussion d'une "surcharge gazole".

Réunions tenues secrètement. Le communiqué de l'Autorité de la concurrence précise le modus operandi : "des tours de table étaient régulièrement organisés en amont et en aval des campagnes de revalorisation tarifaire, ce qui permettait aux entreprises d'homogénéiser leurs demandes tarifaires et de sécuriser leurs négociations commerciales". Ces discussions étaient "tenues secrètes" et n'apparaissaient dans aucun compte rendu officiel.

Des ententes dénoncées de l'intérieur. Ces ententes ont été connues de l'Autorité de la concurrence grâce au groupe Deutsche Bahn dont deux filiales ont participé à ces ententes entre 2008 et 2010 et à l'entreprise Alloin qui, elle, y a participé en 2010. "Ces entreprises ont sollicité tour à tour le bénéfice de la clémence", ajoute le communiqué, en échange de leurs informations.