Transformer la publicité en don humanitaire

  • A
  • A
Transformer la publicité en don humanitaire
Goodeed revendique 60.000 euros de dons reversés.@ DR
Partagez sur :

Le tout jeune entrepreneur Vincent Touboul Falchaire revendique la "dimension sociale" de sa plateforme de publicité.

INTERVIEW

> Retrouvez ÉcoSystème avec Emmanuel Duteil chaque dimanche à 18h20 sur Europe 1.

De la publicité, oui, mais pour le bien de tous. Vincent Touboul Falchaire, invité d'Ecosystème dimanche, revendique la "dimension sociale" de son site Goodeed.com. Le principe est simple : financer des actions humanitaires grâce à la publicité.

"Vous choisissez un don : un arbre, un vaccin ou un repas, donc des dons très concrets", explique le tout jeune entrepreneur, pas encore 21 ans. "Ensuite, vous allez regarder une publicité, un spot vidéo comme il y en a à la télé ou sur Youtube. Et l'argent payé par l'annonceur pour diffuser cette publicité va servir pour financer le don."

Bientôt 100.000 euros de dons. Vincent Touboul Falchaire explique que 10 à 50 centimes sont ainsi transformés en don pour chaque vidéo visionnée. De quoi revendiquer 60.000 euros, "100.000 très prochainement", reversés par son site depuis le lancement de la version bêta en 2014, suivi en 2015 par une plateforme internationale.

Entendu sur Europe 1
On travaille avec des organisations comme l'Unicef, WeForest, le Programme alimentaire mondial...

"On travaille avec des organisations comme l'Unicef, avec laquelle on a déjà permis de financer l'achat de 60.000 vaccins au Tchad, WeForest, avec laquelle on a planté plus de 150.000 arbres au Burkina Faso, en Inde et en Éthiopie, et avec le Programme alimentaire mondial, pour financer les repas de 18.000 enfants au Kenya pendant un mois", se félicite celui qui a rapidement abandonné sa prépa commerciale.

"On prend 20% des revenus publicitaires générés." L'entreprise accueille aujourd'hui une dizaine d'employés dans des locaux parisiens. "L'objectif, c'est d'être rentable d'ici 2017", explique l'entrepreneur. "On prend 20% des revenus publicitaires générés sur Goodeed pour payer les salaires des commerciaux, le démarchage des ONG, la communication pour faire connaître le public…"

Aujourd'hui, Goodeed a besoin de deux éléments pour poursuivre sa croissance : "plus d'audience et de nouveaux contrats publicitaires. On amène les mêmes garanties que les autres plateformes, mais avec une dimension sociale".