Système U s'engage à payer le litre de lait "34 centimes au minimum"

  • A
  • A
Système U s'engage à payer le litre de lait "34 centimes au minimum"
@ DANIEL JANIN / AFP
Partagez sur :

Les éleveurs laitiers estiment que pour couvrir leurs frais de production, il leur faudrait un prix du lait d'au moins 33 centimes.

La patron de la chaîne de distribution alimentaire Système U, Serge Papin, en pleine négociations commerciales avec les fournisseurs, s'est engagé vendredi auprès des producteurs à payer le litre de lait français "34 centimes minimum".

La marge de la grande distribution "est de l'ordre de 15%". "Le cours minimum sur lequel Système U s'est engagé, c'est 34 centimes" pour le lait commercialisé en France dans ses magasins, a déclaré Serge Papin, s'engageant à ne commercialiser "que des produits provenant de France". "Nous donnons tout moyen dans les négiociations qui ont lieu (pour) que les fournisseurs payent aux transformateurs ce prix minimum de 34 centimes que nous avons défini tous ensemble", a-t-il ajouté. La marge prise par la grande distribution sur le litre de lait non transformé est "de l'ordre de 15%", selon lui.

Pour rentrer dans leurs frais, les éleveurs veulent le litre à 33 centimes. Les éleveurs laitiers estiment que pour couvrir leurs frais de production, il leur faudrait un prix du lait d'au moins 33 centimes, c'est-à-dire 330 euros la tonne, alors qu'il est actuellement parfois payé 290 euros la tonne. E. Leclerc s'est déjà engagé à ne pas baisser son prix d'achat des produits laitiers français, c'est-à-dire à maintenir en 2016 le prix payé en 2015, lors des négociations commerciales annuelles avec les fournisseurs, qui doivent se terminer le 29 février. 

Jeudi, Lidl France a annoncé qu'il allait lancer à partir du 1er mars jusqu'au 1er septembre une collecte en soutien aux agriculteurs dans ses points de vente, s'engageant à reverser aux producteurs en difficulté 3 centimes d'euros pour chaque litre de lait de sa marque acheté.