SocGen : nouvelle plainte de Kerviel

  • A
  • A
SocGen : nouvelle plainte de Kerviel
@ CAPTURE BFMTV
Partagez sur :

L'ex-trader attaque la banque pour faux et usage de faux, a indiqué son avocat vendredi.

A cinq semaines de son procès en appel, qui s'ouvrira le 5 juin, Jérôme Kerviel passe à l'offensive. L'ex-trader de la Société générale, condamné en 2010 à cinq ans de prison dont trois ferme pour avoir fait perdre 5 milliards d'euros à la banque, montre clairement qu'il n'est pas destiné à se laisser faire.

Accompagné de son avocat, Me Koubbi, qui remplace à sa défense le pénaliste Olivier Metzner, l'ancien trader a expliqué sa démarche lors d'une conférence de presse, jeudi. Il dépose une nouvelle plainte contre la Société générale pour "faux et usage de faux", une semaine après avoir déposé une première plainte pour "escroquerie au jugement".

"Enregistrements sauvages"

Me David Koubbi a fait état d'"enregistrements sauvages" de Jérôme Kerviel réalisés en 2008 par la banque, qui ont été "coupés, "trafiqués". C'est "la raison pour laquelle nous déposons plainte entre les mains du procureur de la République, car le discrédit de cette pièce a eu pour conséquence la manipulation de la justice lorsqu'elle a condamné" le trader, a expliqué Me Koubbi.

"La Cour d'appel nous a autorisés la semaine dernière à avoir accès à un certain nombre de scellés : l'un consiste en des enregistrements sauvages réalisés à l'insu de M. Kerviel, qui avait été convoqué dans les locaux de la Société générale et enregistré illicitement à son insu pour obtenir des aveux de sa part, entre le 19 et le 20 janvier 2008. Sur douze heures de présence, il y a des coupures qu'on ne s'expliquait pas, la totalité de ces blancs constituent près de six heures. Nous avons désigné des experts informatiques (...). Selon leurs conclusions, ces bandes ont été trafiquées", a estimé devant la presse Me Koubbi.

"On n'envoie pas quelqu'un neuf mois en prison pour neuf faux mails", a fustigé l'avocat de Jérôme Kerviel, qui assure que son client a été "condamné sur les déclarations pures et simples de son adversaire. Il n'y a rien dans ce dossier, juste un fumigène technique autour d'éléments jargonesques propre à son milieu", a encore assuré Me Koubbi.

Kerviel n'a "pas détourné un centime"

Longtemps muet aux côtés de son avocat, Jérôme Kerviel rencontrait la presse pour la première fois depuis un an et demi. L'ex-trader de 35 ans s'est brièvement exprimé : "je n'ai jamais détourné le moindre centime", s'est-il défendu, la mine grave.

"Ces quatre dernières années ont été un enfer. Je ne comprends toujours pas pourquoi cette affaire s'appelle l'affaire Kerviel et non pas l'affaire Société générale. Je suis et resterai combatif", a-t-il ajouté.

Quid de la plainte de la SocGen ?

Me Koubbi est également revenu sur le dépôt de plainte annoncé en retour par la Société générale. "J'attendais que vous m'en donniez des nouvelles", a-t-il ironisé, assurant n'avoir eu vent d'aucune action de la banque contre son client.

Dans la foulée de l'annonce de la plainte de Jérôme Kerviel à son endroit, la banque a réagi la semaine dernière en indiquant qu'elle portait elle aussi plainte contre son ancien trader, pour "dénonciation calomnieuse".

Quelques heures après la conférence de presse de Jérôme Kerviel, vendredi, la Société générale a de nouveau réagi en annonçant son intention de porter plainte. "Société Générale détaillera sa réponse face aux allégations de Jérôme Kerviel dans la plainte pour dénonciation calomnieuse qui sera déposée dans les prochains jours et le cas échéant complétée", indique la banque dans un communiqué.