SNCF : les tarifs n'augmenteront pas au 1er janvier 2018

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le directeur général adjoint de la SNCF, invité vendredi de la matinale d'Europe 1, a également indiqué qu'un dispositif renforcé allait être mis en place pour le week-end du 31 décembre, afin d'éviter les incidents.

INTERVIEW

Le directeur général adjoint de la SNCF a assuré vendredi que le prix des billets n'augmenterait pas au 1er janvier 2018. "Le président de la SNCF a décidé de ne pas augmenter les tarifs au 1er janvier", a déclaré Mathias Vicherat au micro de la matinale d'Europe 1.

"Globalement, en 2017, les prix diminuent". "Je vous rappelle par exemple que GDF a augmenté ses tarifs de 2,3 % [au 1er janvier 2017, ndlr], cela veut dire que l'on augmente même pas en fonction de l'inflation. Cela fait trois ans que les prix n'augmentent pas", rappelle-t-il. "Par ailleurs, on multiplie les petits prix et les offres low-cost. Ouigo, par exemple, c'est plus de trois millions de passagers cette année. Globalement, au niveau macro, les prix diminuent", souligne encore Mathias Vicherat. "Ce qui est sûr, c'est qu'il faut s'y prendre à l'avance, se renseigner sur les différentes offres pour avoir des prix acceptables. Concernant le TGV, les trois-quarts des prix sont des petits prix. Seuls un quarts des voyageurs payent le tarif plein. Et globalement, pour 2017, avec la croissance des petits prix et du low-cost, les prix diminuent". 

"Dispositif renforcé pour le nouvel an". Le responsable explique également que le dispositif prévu pour le nouvel an va être renforcé après un incident en gare de Bercy lors du week-end de Noel. "Nous avons un dispositif renforcé de trains supplémentaires, parce que quand vous prenez un TER, vous n’avez pas à réserver votre billet, donc l’affluence est difficile à prévoir. Par ailleurs, des gens montent dans le train sans billet. Donc, on va renforcer les trains là où il le faut, on va avoir un contrôle à l’embarquement pour éviter que les gens sans billet montent à bord et on va avoir plus de gilets rouges pour informer et mieux accompagner les passagers", énumère-t-il.