SMS : Free et Orange tombent d'accord

  • A
  • A
SMS : Free et Orange tombent d'accord
Free et Orange ont abouti à un accord sur le coût d'acheminement des SMS, revoyant à la baisse leurs exigences.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les deux opérateurs ont abouti à un accord sur le coût d'acheminement des SMS.

Le courant semble enfin passer entre France Télécom et Free Mobile. Les deux opérateurs ont abouti à un accord sur le coût d'acheminement des SMS, revoyant à la baisse leurs exigences, selon une source proche du dossier confirmant une information des Echos.

Les deux groupes ont renégocié le coût des SMS facturés par l'opérateur historique au nouvel entrant, dans le contrat d'itinérance qui permet à Free de louer le réseau d'Orange. "France Télécom a accepté de réduire le prix unitaire de l'itinérance pour les messages texte, ce qui était capital pour le quatrième opérateur mobile qui a promis des SMS à volonté à ses clients dans le cadre de son forfait à 20 euros", indique vendredi le quotidien Les Echos.

Contrepartie sur les terminaisons d'appels SMS

En contrepartie, Free Mobile a accepté de revoir à la baisse ses prétentions en termes de prix des terminaisons d'appels SMS, en direction de tous les autres opérateurs, pour un montant cependant non rendu public.

Lorsqu'un abonné Free utilise une ligne fixe ou mobile pour appeler un portable sur le réseau d'un concurrent, l'opérateur appelé facture à l'opérateur appelant une terminaison d'appel vocal. Il en est de même pour l'acheminement des SMS. Free demandait à l'origine 2,85 centimes de droit de passage à chaque fois qu'il acheminait un SMS venu d'un des autres opérateurs jusqu'à un abonné Free Mobile. Le tarif étant de 1 centime en sens inverse.

Contactés par l'AFP, ni Orange ni Free n'ont cependant souhaité réagir à cette information.

"Tout est une affaire de considérations financières"

Pour obtenir sa licence d'exploitation, Free Mobile s'était engagé à couvrir 27% de la population avec son propre réseau et a signé un contrat d'itinérance avec Orange pour les trois quarts restants du trafic, le temps de développer son infrastructure. Mais chez l'opérateur historique, on estime que 90% du trafic passe effectivement par le réseau d'Orange.

"Entre Orange et SFR, les relations sont redevenues cordiales après un épisode de guerre des nerfs. En février-mars, la brusque montée en charge du trafic de Free Mobile a pris de court son partenaire d'itinérance, rappelle les Echos. L'opérateur historique n'imaginait pas que les tarifs de Free seraient aussi attractifs, et que ses propres infrastructures seraient autant sollicitées par les freenautes."

"Si les intérêts de Bouygues Telecom convergent avec les nôtres, alors on peut nouer une alliance. Tout est une affaire de considérations financières", conclut-on chez Orange.

SFR et Bouygues sont, eux encore furieux, contre Orange, qui a signé avec Free. Comme le souligne le quotidien économique, les deux opérateurs continuent de refuser de payer les factures que leur présente Free Mobile pour la terminaison d'appels SMS.