Séries, abonnés Prime : fin d'année "record" pour Amazon

  • A
  • A
Séries, abonnés Prime : fin d'année "record" pour Amazon
Amazon a notamment produit la série "The Man in The High Castle".@ AFP
Partagez sur :

Le mastodonte d'internet, dont les abonnés au service Prime se multiplient de manière exponentielle, investit désormais dans la production de séries.

Le géant américain de la distribution en ligne Amazon s'est félicité dimanche soir de performances de fin d'année "record", disant notamment avoir gagné plus de trois millions d'abonnés dans le monde pour son service Prime sur la seule troisième semaine de décembre.

"Dizaines de millions" d'abonnés. Prime est un service par abonnement qui coûte 99 dollars par an aux Etats-Unis et, en plus des livraisons gratuites des achats réalisés sur les boutiques en ligne d'Amazon, donne accès à un catalogue croissant de contenus numériques, comme des livres électroniques, de la musique et de la vidéo en ligne en streaming. Amazon n'a jamais dévoilé combien Prime comptait d'abonnés, évoquant seulement "des dizaines de millions". Le cabinet spécialisé Consumer intelligence research partners (CIRP) les estimait toutefois à 47 millions fin septembre rien qu'aux Etats-Unis, et a évalué qu'ils dépensaient jusqu'à deux fois plus sur les boutiques en ligne du groupe que les clients non abonnés.

Les séries et la vidéo en ligne de mire. Amazon souligne aussi que ses abonnés se sont fait livrer durant les fêtes "plus de 200 millions d'articles de plus" que l'an passé, et qu'ils ont doublé le nombre d'heures de vidéos regardées sur son service Prime Video comparé à 2014. Amazon fait actuellement monter les enchères face à Netflix dans le domaine de la vidéo en ligne : il s'est comme lui lancé dans la production de séries originales, avec notamment les remarquées "Transparent", sur un père de famille transgenre, qui a décroché plusieurs Emmys (récompenses de la télévision américaine), ou "The Man in The High Castle", inspirée d'un roman de Philip K. Dick, qui imagine ce que serait devenue l'Amérique si l'axe germano-japonais avait gagné la Seconde Guerre mondiale.

Le patron d'Amazon, Jeff Bezos, affichait aussi ses ambitions pour les Oscars dans un entretien paru ce week-end dans le journal allemand Die Welt, où il indiquait que son groupe ambitionnait de produire seize films par an. Il n'a pas non plus exclu d'acquérir dans le futur des droits de retransmission sportifs, notamment de football.