Serge Papin : "la grande distribution peut être un bon allié de l'agriculture"

  • A
  • A
Partagez sur :

Alors que les agriculteurs manifestent encore lundi matin pour dénoncer la crise qui touche leur secteur, pour Serge Papin, le PDG de Système U, la grande distribution peut être un de leurs alliés dans ce combat sur les prix.

"Des prix responsables". Les ministres de l’Agriculture et de l’Economie ont la grande distribution dans le collimateur. Ils appellent d'ailleurs les grandes surfaces à "cesser leur course aux prix bas qui asphyxient les éleveurs et les agriculteurs français". Une situation que dénoncent également les agriculteurs, encore mobilisés lundi matin, après des mois de manifestation. Cette responsabilité, Serge Papin, le PDG de Système U, qui était invité de la matinale d'Europe 1 lundi l'assume, et il milite donc maintenant pour "des prix responsables". 

Un accord tripartite. "On est dans une crise agricole sans précédent. Et je milite depuis longtemps pour qu’on apporte de la régulation. On en est actuellement à devoir prendre des mesures de sauvegarde et puis ensuite, il faudra bien qu’il y ait une régulation européenne car aujourd’hui tous les pays se combattent", explique Serge Papin, qui a avancé quelques pistes pour résoudre la crise du secteur agricole. "Je crois qu’il faut revoir les lois qui régissent les rapports entre les industries et les commerces pour qu’elles soient plus protectrices du secteur agricole. Il faut absolument un accord tripartite. C'est-à-dire qu’au moment de la signature des contrats pour les trois matières premières : lait, bœuf et porc, il y ait un accord à trois et non à deux. Il faut que les agriculteurs, la grande distribution et les transformateurs soient impliqués", a-t-il expliqué. 

Création d'un fonds. Les négociations avec les agriculteurs, la grande distribution et le ministère se poursuivent jusqu'à la fin du mois pour tenter de trouver une solution. Et Serge Papin s'est voulu confiant quant à la création d'un fonds de soutien. "A l’initiative de la FNSEA (le principal syndicat agricole, ndlr), nous discutons actuellement avec les agriculteurs sur la mise en place d’un fonds et je pense qu’il va y avoir des annonces positives. Ce fonds serait pour la filière porcine et il serait de dix centimes d’euros par kilo de porc vendu. dix centimes directement versés aux agriculteurs pour un fonds total de 100 millions d’euros", a-t-il affirmé. 

La loi du plus fort. Serge Papin a également insisté sur la nécessité de réguler les marchés agricoles même si cela passe par des achats de produits français. C'est d'ailleurs la politique de Système U. "Viandes de France, Lait de France, tout cela est en route chez nous", a expliqué le PDG de la grande enseigne de distribution avant d'ajouter, "mais l’autorité européenne nous regarde, il faut donc faire attention. Mais nous, Système U, on achète que Français ! Maintenant, je ne suis pas dirigeant de Herta ou de Fleury Michon. En tant que grande distribution, on peut influencer les choses mais les grands groupes regardent les prix et peuvent acheter hors des frontières". 

Made in France. Pour Serge Papin, pas de doute donc, "la grande distribution peut être un bon allié de l'agriculture française". Et c'est finalement le rôle de tous les consommateurs que de soutenir nos agriculteurs. "Le Made in France peut coûter un peu plus cher. Pour le porc français, par exemple, c’est deux ou trois centimes de plus pour une tranche de jambon. La priorité est de proposer des produits français de qualité supérieure aux autres produits et c’est le cas aujourd’hui. Tous ensemble nous avons donc intérêt à favoriser nos produits français !", a-t-il affirmé.