Sept réacteurs risquent de ne redémarrer qu'en janvier

  • A
  • A
Sept réacteurs risquent de ne redémarrer qu'en janvier
EDF estime de son côté que le calendrier des réouvertures n'a pas à être modifié. Image d'illustration. @ ERIC CABANIS / AFP
Partagez sur :

L'ASN est toujours en attente de compléments d'informations de la part d'EDF afin de se prononcer sur le redémarrage de plusieurs réacteurs. 

Sept réacteurs nucléaires d'EDF dont les tests prennent plus de temps que prévu risquent ne pas redémarrer avant le début du mois de janvier en raison des délais d'instruction des dossiers et de contraintes techniques, a indiqué mardi l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Un porte-parole d'EDF a toutefois déclaré que le planning de redémarrage de ces réacteurs, qui prévoit leur retour sur le réseau le 31 décembre au plus tard, restait inchangé.

En attente de compléments d'informations. L'ASN n'a pas reçu de la part du groupe des compléments d'informations qui étaient attendus mi-novembre et aura ensuite besoin d'un mois pour se prononcer sur le redémarrage des sept réacteurs concernés, a indiqué une porte-parole de l'autorité, confirmant des informations de BFM Business. Toujours selon l'ASN, il faudra ensuite "une quinzaine de jours" à EDF pour les relancer.

"Un processus normal" pour l'EDF. Les contrôles exigés par l'ASN, liés à la teneur en carbone de certaines parties des générateurs de vapeur de 12 réacteurs en tout, ont contraint le groupe à revoir à la baisse ses prévisions annuelles le 3 novembre, pour la deuxième fois en quelques semaines. "On est dans un processus normal d'instruction des dossiers et les échanges réguliers avec l'ASN se poursuivent", a déclaré mardi un porte-parole d'EDF.