Sarkozy multiplie les promesses corses

  • A
  • A
Sarkozy multiplie les promesses corses
@ MaxPPP
Partagez sur :

Le président a annoncé des investissements massifs pour l’indépendance énergétique de l’île.

Des millions d’euros, pour raccorder la Corse à un gazoduc algéro-italien, pour le développement durable, pour l’agriculture corse ou encore pour la lutte contre les feux de forêts. Nicolas Sarkozy n’est pas venu les mains vides mardi sur l’île de beauté et a multiplié les annonces.

"L’indépendance énergétique" est le principal chantier annoncé par le président de la République. La France va négocier le raccordement de la Corse au futur gazoduc Algérie-Sardaigne-Italie (Galsi), qui permettra à l'île de sécuriser son approvisionnement en énergie, effectué jusqu'ici par bateau.

"C'est une décision extrêmement importante", a-t-il déclaré, ajoutant que "c'est un symbole pour la France et un grand progrès pour l'île". L’investissement se chiffrerait à 425 millions d'euros et serait effectif d'ici 2015. Jusqu'à maintenant, l'électricité en Corse est produite par deux centrales thermiques alimentées en fioul, beaucoup plus polluant que le gaz.

Revoir le plan d’aménagement du territoire

Pour son 29e déplacement en Corse depuis 2002, et à quelques mois des régionales, Nicolas Sarkozy s’est penché sur un sujet très sensible pour les corses, le Plan d'aménagement et de développement durable de la Corse (PADDUC). Beaucoup dénoncent le bétonnage du littoral qu’il a rendu possible et demandent sa remise à plat.

Une nouvelle version du Padduc sera donc élaborée. La future Assemblée de Corse, issue des régionales de mars, sera consultée avant l'été sur ce plan, qui devra désormais "intégrer les prescriptions du Grenelle de l'Environnement et les conclusions des Assises des territoires ruraux", a précisé le président.

Les agriculteurs ne sont pas oubliés

Les agriculteurs corses n’ont pas été oubliés : le chef de l'Etat leur a promis aux exploitants en difficulté la prise en charge de leurs cotisations sociales, à hauteur de 2,2 millions d'euros.

Parmi les autres projets figure également l'intensification de la lutte contre les feux de forêt. "Depuis vingt ans, 6.000 ha de maquis et de forêt partent chaque année en fumée", a rappelé Nicolas Sarkozy, avant de proposer la création dans l'île, "en lien avec l'université, d'un institut euro-méditerranéen des feux de forêts".

Le président de la république a profité de cette visite pour faire le point avec les politiques corses à quelques mois des régionales, afin de remobiliser ses troupes et de mettre fin aux brouilles interne à la droite.