Sans bénéfice, Twitter défie les marchés

  • A
  • A
Sans bénéfice, Twitter défie les marchés
Twitter va bientôt tenter une entrée en Bourse pour récolter environ un milliard de dollars.@ Reuters
Partagez sur :

Le réseau social américain souhaite s’introduire en Bourse mais il faudra convaincre les investisseurs.

L’INFO. La plate-forme de micro-blogging Twitter a annoncé jeudi qu’elle souhaitait ouvrir son capital aux investisseurs. Elle espère ainsi obtenir un milliard de dollars sur les marchés financiers. Avec ses plus de 218 millions d’utilisateurs dans le monde, elle reste loin des chiffres de Facebook mais est privilégié par les marques et les stars.

Résultats en hausse. Première conséquence de la diffusion de son offre publique de vente de parts : l’entreprise a du également publier ses chiffres. Les bonnes nouvelles sont au rendez-vous puisque la firme a pu annoncer avoir triplé son chiffre d’affaires en 2012 par rapport à l’année précédente.

Cela dit, l’entreprise n’est toujours pas rentable. Sur le premier trimestre 2013, elle a subit une perte nette de 69,3 millions d’euros. Twitter peut néanmoins invoquer pour sa défense que lors de son introduction en Bourse en 2012, Facebook n’était pas rentable non plus.

Un modèle propice mais fragile. A l’époque, les marchés s’étaient inquiétés du fait que le réseau social de Mark Zuckerberg n’était pas assez présent sur les téléphones mobiles. Une critique qui ne pourra pas être faite à Twitter dont 65% des revenus viennent de ces utilisateurs là.

Dans sa note d’information, Twitter avertit néanmoins que sa dépendance à la publicité pourrait être un risque. 87% de ses revenus proviennent des annonceurs, un modèle économique risqué alors que les tarifs du secteur sont sur une tendance baissière.

Des introductions compliquées... Quand bien même l’introduction en Bourse de la plateforme de micro-blogging ne se déroulerait pas parfaitement, ce ne serait pas la première entreprise à qui cela arrive. En 2012, l’action du grand frère Facebook avait mis énormément de temps à trouver son rythme de croisière, souffrant de nombreuses dépréciations dans ses premiers jours sur les marchés.

…bien rattrapées depuis. Les résultats se sont bien améliorés. Sur les trois derniers mois, le titre du réseau social le plus puissant du monde a bondi de 88%. Les start-up du web Groupon et Zynga, qui avaient elles aussi connu des introductions catastrophiques, ont également vu leurs action reprendre leur souffle ces derniers temps. Le réseau social LinkedIn se porte également très bien après avoir quasiment doublé sa valeur sur les marché en un an. La conjoncture semble donc plutôt bienveillante avant l’arrivée de Twitter dans la cour des grands.

Une autre entreprise, Tweeter, profite de l'aubaine. L'introduction en Bourse de Twitter n'a pas encore commencé que des investisseurs se sont déjà rués sur ses actions. Sauf qu'il s'agit d'un quasi homonyme : Tweeter, basée dans l'état du Massachusetts, n'a rien à voir avec les réseaux sociaux. Mais les boursicoteurs n'y ont vu que du feu et l'action de cette petite entreprise a bondi de 1.600%.