Rythmes scolaires : ce que prévoit Valls

  • A
  • A
Rythmes scolaires : ce que prévoit Valls
@ Capture BFMTV
Partagez sur :

DISCOURS - Le Premier ministre a défendu la réforme des rythmes scolaires mais compte l'assouplir, à la marge, avec plus de concertations.

"Assouplir" la réforme. Manuel Valls s'est présenté mardi face aux députés pour son discours de politique générale. Il a donné le mot d'ordre de son mandat : "Redonner confiance aux Français". Le Premier ministre s'est engagé à assouplir la réforme des rythmes scolaires, dans la concertation, avec les enseignants, les parents et les élus.

"L'aménagement des rythmes scolaires est une bonne réforme car avec elle beaucoup plus d'enfants ont accès à des activités périscolaires, sportives, culturelles très complémentaires de l'éducation donnée par les enseignants", a lancé Manuel Valls. Le Premier ministre a précisé que "93% des communes s'y sont déjà engagées. Cependant, j'ai entendu les remarques de bonne foi venant des élus. Ainsi, le cadre réglementaire sera assoupli après les concertations nécessaires avec les enseignants, les parents et les élus".

Une poignée de communes concernées. L'assouplissement devrait toutefois se faire à la marge et concerner une poignée de communes, selon les informations d'Europe 1. Celles qui ont déjà mis en place des projets éducatifs spécifiques, comme les écoles de montagne qui organisent des journées de ski le mercredi, n'auront pas à modifier leur planning pour coller à la réforme. Pour les autres, l'immense majorité, la réforme des rythmes scolaires va s'appliquer sans aucune modification. "Ni report, ni libre choix", pour les communes qui ne sont pas encore passées à la semaine de quatre jours et demi dès septembre prochain.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ZOOM - Manuel Valls prévoit de nouvelles économies

ENJEUX - Manuel Valls attendu au tournant

MEMENTO - Discours de politique générale : quelques conseils pour Manuel Valls

LES COMPTES - Valls aura-t-il une majorité pour gouverner ?

EXTRAIT - Le gouvernement peut-il trouver 50 milliards d'économie ?